Début de l'ouvrage Texte précédent Texte suivant Fin de l'ouvrage Drapeau Page d'aide Retour. Flag Help frame Return. Bandera Página de ayuda Vuelta.
Flagge Hilfeseite Rückkehr. Flag Hjælp side Tilbage. Bandiera Guida Torna.

@

Page

Réfer. : AL0305
Auteur : Dom Belin.
Titre : Les Aventures du Philosophe Inconnu.
S/titre : suivi de Apologie du Grand Oeuvre.

Editeur : Retz.
Date éd. : 1976 .




**** A T T E N T I O N ****

Ce document étant sujet à droits d'auteur, n'est composé que du début, et des tables éven-
tuelles. Reportez-vous aux références ci-dessus
pour vous le procurer.

**** A T T E N T I O N ****



@


BIBLIOTHECA HERMETICA
ALCHIMIE - ASTROLOGIE - MAGIE
Collection dirigée par
René Alleau
pict
@
@
BIBLIOTHECA HERMETICA
pict UCUN spécialiste ne conteste plus
l'importance de la Magie dans les anciennes civilisations. La Mésopotamie, l'Egypte, l'Inde, le Mexique, le Pérou, la Chine, le Japon et même
le Moyen Age européen ne peuvent révéler les
secrets de leurs arts, ni les principales étapes
de leur histoire culturelle si l'on ignore les coutumes
et les usages magiques sur lesquels furent
fondées leurs principales institutions ou qui
subsistèrent pendant des millénaires dans leurs
moeurs, à peine changées par l'évolution des
religions.
L'Homo divinans, l'homme magique, le « devin » a précédé l'Homo Faber, l'« artisan »,
l'homme technique et le savant des temps
modernes. Entre ces deux tendances s'est développée
une opposition fondamentale, si nombreux
qu'eussent été les échelons intermédiaires.
Ainsi, au XIXe siècle, âge du positivisme,
la censure rationnelle a-t-elle exclu et rejeté
dans l'ombre des « sciences occultes » ce qui
aurait été plus justement désigné sous le nom
d'« arts magiques traditionnels ». En effet,
la Magie f ut la source commune de l'Astrologie,
de l'Alchimie et de toutes les pratiques qui leur
furent plus ou moins directement associées
dans les anciennes sociétés de type traditionnel.
Il n'aura pas fallu moins de cent ans de travaux d'érudition et de recherches historiques

@

6. Bibliotheca Hermetica
de fouilles archéologiques et d'enquêtes ethnologiques,
pour découvrir que les conceptions du
positivisme et du « scientisme » du XIXe siècle,
n'étaient pas moins fausses que celles de
l'« occultisme » en ce qui se rapportait aux arts
magiques et aux civilisations dites « primitives
».
En réalité, ceux-ci et celles-là ne peuvent être séparés de la notion de tradition qui fonde, en
des sociétés souvent plus complexes que les
nôtres, la transmission initiatique d'un savoir
ésotérique, l'ordre des institutions, la hiérarchie
des valeurs des collectivités et jusqu'aux
moindres détails de la vie quotidienne.
Ainsi constate-t-on qu'il est impossible d'interpréter ces connaissances, ces pratiques
et ces structures sociales en fonction de nos
systèmes de référence. Il faut changer notre
mentalité comme notre logique afin de mieux
comprendre d'autres hommes, tout aussi « évolués
» que nous, mais qui ont donné des
réponses entièrement différentes des nôtres aux
problèmes posés par la nature et par leurs rapports
avec l'univers.
Dans cette perspective élargie, l'antique magie n'apparaît plus comme une « préfiguration
de notre science expérimentale » avec laquelle,
en fait, elle ne présente aucun rapport. On
sait maintenant qu'il faut étudier alchimiquement
l'alchimie et non plus chimiquement, astrologiquement
l'astrologie, magiquement la
magie, ce dont le simple bon sens aurait dû
suffire à nous persuader. A la notion de « fausses
sciences » tend à présent à se substituer

@

Bibliotheca Hermetica 7.
la conception d'un savoir traditionnel, essentiellement
ésotérique et symbolique, que rendent
manifeste des arts et des pratiques, un
langage et des images dont la valeur poétique
nous dispense d'une critique scientifique arbitraire
et inadéquate, par rapport à leurs objets
et à leurs buts.

Un retour aux sources des arts hermétiques
traditionnels.

En fonction de cet état actuel des recherches, il nous a semblé nécessaire de présenter au public
une collection constituée par deux types
d'ouvrages. Le premier, d'un propos historique
général et d'une exposition du sujet aisément
accessible, rappellera l'essentiel de ce qu'il faut
savoir sur les arts magiques étudiés et sur leurs
principaux maîtres connus. Le second répondra
à des besoins d'information documentaire du
lecteur en lui offrant de nouvelles éditions critiques
de textes anciens devenus introuvables
en librairie, suivis des renseignements bibliographiques
indispensables à des études ultérieures
plus détaillées. Si nous ne prétendons
pas constituer ainsi tout l'appareil critique
nécessaire à des publications scientifiques proprement
dites, du moins avons-nous chargé des
spécialistes compétents de préparer et de revoir
les ouvrages à paraître, en comparant les différentes
versions des éditions anciennes. Ces
travaux, longs et difficiles, ne peuvent être parfaits
mais ils ont été entrepris et ils seront poursuivis

@

8. Bibliotheca Hermetica
avec toute la sérieuse attention qu'ils exigent.
Ainsi espérons-nous que cette collection
encyclopédique illustrée des chefs-d'oeuvre le
l'hermétisme contribuera utilement à une
connaissance plus exacte et plus juste du sens
et de la valeur de l'enseignement traditionnel
de l'Alchimie, de l'Astrologie et de la Magie,
lequel ne présente aucun rapport avec les
confusions et les erreurs de l'« occultisme » et
du « scientisme » des temps modernes.

RenÚ Alleau.
@
@



BIBLIOTHECA HERMETICA


Alchimie
pict
@





(C) Retz, 114, Champs-Elysées 75008 Paris, 1976.
@


Dom Belin
LES AVENTURES DU PHILOSOPHE INCONNU EN LA RECHERCHE ET L'INVENTION DE LA PIERRE PHILOSOPHALE
suivies de l'
APOLOGIE DU GRAND OEUVRE
Introduction et notes bibliographiques de Sylvain Matton
@



%

Portrait de Gaston Duclo « Initié à la sagesse et craignant Dieu » (1590).

@


INTRODUCTION
par Sylvain Matton

La vie de Dom Belin

Nous devons le peu de renseignements que
nous possédons sur la vie de Dom Belin à la
notice que lui a consacrée Dom Calmet dans
sa Bibliothèque de Lorraine (1) et que se bornèrent
à calquer les biographes postérieurs. La
voici:
« Belin (Dom Albert, ou Jean-Albert), natif
» de Besançon, fit profession à l'abbaye de
» Faverney le 29 décembre 1629. Après qu'il
» eut fait profession et achevé ses études, il
» fut envoyé en France, où il demeura dans
» l'abbaye de Cluny et ensuite dans les monastères
» de La Charité-sur-Loire, de Saint-
» Etienne de Nevers, à Paris, et en d'autres
» lieux, ce qui lui fournit l'occasion de cultiver
» son esprit et de se former dans la prédication.
» Il était d'une humeur douce et affable,
» d'une conversation aisée. Il a fait
» paraître la subtilité de son esprit dans les
» ouvrages qu'il a composés et dans les conférences
» publiques qu'il a tenues à Paris, prouvant

1. Nancy, 1751.

@

14 Introduction
» par raisonnement tous les articles de
» notre Foi.
» Après avoir été pendant quelque temps
» prieur du collège de Cluny à Paris, et abbé
» de Notre-Dame-de-la-Chapelle dans l'évêché
» de Téroûanne, il céda ces deux bénéfices
» à Du Laurent, grand prieur de Cluny.
» L'évêché de Belley, sous la métropole de
» Besançon, étant venu à vaquer en 1666, il en
» fut pourvu et obtint son brevet du Roi par
» la faveur de M. Colbert, ministre d'Etat, au
» fils duquel Dom Albert Belin avait procuré
» auprès de tous les religieux l'élection pour
» le prieuré de La Charité. Sa provision, ayant
» été présentée au Conseil de Conscience du
» Roi, fut rejetée; le Roi voulut voir Dom
» Belin et demeura si satisfait de lui qu'il dit
» tout haut que ce religieux seul avait plus
» d'esprit que tous ceux qui lui étaient opposés,
» et il déclara qu'il voulait absolument
» qu'il fût évêque de Belley. Ses lettres patentes
» furent enregistrées; il obtint ses bulles
» et prit possession en 1666 ou 1667 [...]
» Il mourut à Belley en 1677. Tout ce détail
» est tiré de la Bibliothèque Séquanaise de
» M. Lampinet, citée par Dom Constance
» Guillot dans son Histoire manuscrite de
» Saint-Vincent de Besançon. »


Dom Belin et les alchimistes du Nivernais

Le séjour de Dom Belin au monastère de La
Charité-sur-Loire, situé à 28 km de Nevers,
ses passages dans cette ville n'ont certainement


@

Introduction 15
pas été sans incidence sur sa connaissance de
l'Alchimie; peut-être même fut-ce là que naquit
son goût pour la philosophie hermétique.
C'était en effet un singulier foyer alchimique,
comme l'a montré M. F. Secret (2),
que constituait vers la fin du XVIe siècle et le
début du XVIIe la cour des Gonzague, alors
ducs de Nevers.

Blaise de Vigenère
C'était au service de Louis de Gonzague (15391595)
que s'attacha le célèbre kabbaliste, disciple
de G. Postel, Blaise de Vigenère (15231596)
(3), qui fut aussi, avec son Traité des
chiffres ou secrète manière d'écrire, un cryptographe
renommé. Traducteur infatigable et
rival d'Amyot, il accompagna ses traductions
de César, de Tite-Live, de Philostrate Lemnien
et d'autres Anciens, de savants commentaires
qui ramènent toujours à ses trois centres d'intérêts,
la Kabbale, la Magie astrologique et
l'Alchimie (4). A cette dernière il consacra un

2. Cf. Notes sur quelques Alchimistes de la Renaissance, Bibliothèque
d'Humanisme et Renaissance (Genève, Droz, 1971),
pp. 636-640. Et Annuaire de l'Ecole pratique des hautes études,
Ve section, 1971-1972, pp. 363-365.
3. Sur Blaise de Vigenère, cf. D. Métral: B. de Vigenère...
(Paris 1939); F. Secret: Les Kabbalistes chrétiens de la Renaissance
(Paris, 1964); Un traité oublié de B. de Vigenère, Bibliothèque
d'Humanisme et Renaissance (1955), pp. 292-295; Le Zôhar chez
les Kabbalistes chrétiens de la Renaissance (Paris, 1958), pp. 83-88
M. Jeanneret: Poésie et tradition biblique au XVIe siècle (Paris,
1970).
4. Cf. Traité du Feu et du Sel (Paris, 1618), p. 51: « Chacun de
» laquelle est double: l'une vulgaire et triviale, et l'autre
» mystique et secrète. Le monde intelligible à notre Théologie
» et la Cabale; le céleste, l'Astrologie et la Magie; et l'élé-

@

16 Introduction
ouvrage particulièrement précieux, paru après
sa mort, le Traité du Feu et du Sel.
Le Traité du Feu et du Sel se présente comme
une sorte de commentaire, ou plutôt de méditation,
sur la parole de l'Evangile: « Car
tous seront salés par le feu (5). » Vigenère, dont
l'érudition est immense, en appelle aussi bien,
dans sa réflexion, aux Saintes Ecritures
qu'aux Pères de l'Eglise, aux Prisci Theologi,
aux kabbalistes, aux alchimistes. Ces courants
divers de pensée se fondent chez lui en
un syncrétisme au meilleur sens du mot, car,
notait avec justesse Henri Corbin, « on abuse
» facilement de l'emploi du mot " syncrétisme
» ". Le plus souvent, ce mot tient lieu
» d'argument pour éviter de prendre en considération
» quelque généreux projet remettant
» au présent des doctrines dont il était
» entendu qu'elles appartenaient à un " passé
» résolu ". Seulement, rien n'est plus fluctuant
» que cette notion de " passé "; elle dépend
» en fait d'une décision ou d'une prédécision
» qui peuvent toujours elles-mêmes être dépassées
» par une autre qui redonne de l'avenir
» à ce passé (6) ».

» mentaire, la Physiologie et l'Alchimie qui révèle, par les
» résolutions et séparations du feu, tous les plus cachés et
» occultes secrets de nature ès trois genres des composez:
» Compositionem enim rei aliquis scire non poterit, qui destructionem
» illius ignoraverit, dit Geber. Mais ces trois divines sciences
» ont été, par la dépravation des ignorants et malins esprits,
» détournées en un décriement, qu'à peine en oserait-on
» parler, si l'on ne veut quant et quant encourir le bruit
» d'être un athéiste, sorcier et faux-monnayeur. » Cité par
F. Secret: Les Kabbalistes, p. 203. 5. Saint Marc, 9, 49.
6. L'homme de lumière dans le soufisme iranien, s.l.n.d. (1971), p. 29.

..............................................................
..............................................................

@



%

Le mercure figuré comme Vierge tenant le double Feu et Arbre des Philosophes.

@


Les aventures du Philosophe inconnu.


@


DOM BELIN

APOLOGIE DU GRAND OEUVRE
@
@

%

Le Mercure figuré comme Christ et Aigle bicéphale.
@


Apologie du Grand-Oeuvre.


**** A T T E N T I O N ****

Fin du texte de ce document, ce document étant sujet à droits d'auteur.

**** A T T E N T I O N ****



@


Bibliographie

A. Oeuvres de Dom Belin

1. Les Aventures du Philosophe Inconnu en la recherche et en l'invention
de la pierre philosophale, divisées en quatre livres, au dernier
desquels est parlé si clairement de la façon de la faire que jamais on
n'a parlé avec tant de candeur, in-12 (Paris, E. Danguy,
1646).
- 1674: 2e éd., in-12 (Paris, J. Laize de Bresche).
- 1709: 3e éd., in-12 (Paris, Laurent d'Houry). Cette édition
donne une orthographe rajeunie.
Claude d'Ygé en a donné de brefs extraits (IVe livre) dans sa
Nouvelle Assemblée des Philosophes chymiques (Paris, Dervy, 1954,
pp. 143-163).

Edition allemande

Wunderliche Begebenheiten eines Unbekandten Philosophi in Such-
und-Findung dess Steins der Weisen..., in-8° (Hamburg und
Franckfurt, G. Liebernickel, 1690).

II. Apologie du Grand Oeuvre, ou Elixir des Philosophes dit vulgairement
Pierre philosophale... (Paris, P. de Bresche, 1659).

III. La Pierre philosophale ou poudre de projection démonstrée...
(Paris, 1653).
- La Poudre de sympathie victorieuse..., in-12 (Paris, 1668).
- La Poudre de sympathie justifiée..., in-12 (Paris, 1671).

IV. Traité des talismans ou figures astrales... (Paris, 1658).
- Traité des talismans et Figures astrales... (Paris, 1661).
- Traité des talismans ou figures astrales dans lequel est monstré que
leurs effets et vertus admirables sont naturelles... 3e édition... (Paris,
P. de Bresche et J. de Laize de Bresche, 1671).

V. Octave du T.S. Sacrement intitulé les emblèmes eucharistiques...
(Paris, 1642).
Les Emblèmes eucharistiques... (Paris, P. de Bresche, 1547 [sic,
1647]).

@

284 Bibliographie
VI. Les Preuves convainquantes des veritez du Christianisme...,
in-4° (Paris, P. de Bresche, 1666).
- 1667, 2e éd. (Paris, P. de Bresche et J. de Laize de Bresche).

VII. Principes de la foy demonstrés par la raison au dessus de
laquelle ils sont, mais n'y sont pas opposés..., in-4° (Paris, 1658).

VIII. Les solides pensées de l'âme pour la porter au sommet de la
perfection, in-12 (Paris, 1648).

B. Articles Biographiques sur Dom Belin

Sur Dom Albert Belin, outre l'article de Dom Calmet reproduit
dans l'introduction, on pourra consulter:
Gallia Christiana, Paris, 1751, X, col. 1586 et XV, col. 637.

Zieglebaver: Historia rei litterariae O.S. Benedicti (Ausbourg,
1754, III, p. 654).

D. François: Bibliothèque générale des écrivains de l'O.S.B.,
(Bouillon, 1777, p. 29).

« Histoire des évêques de Belley », in Messager du Dimanche,
1888.
Bibliographie « Michaud »: art. de Weiss.

Caillet: art. d'Atremont, I, 71, et Belin, I, 132.

J. Godefroy: Bibliothèque des écrivains de la Congrégation de
Saint Vanne et de Saint Hydulphe (Ligugé, 1925).

P. Gauchat: Hierarchia catholica medii et recentioris aevii,
(1934, IV, p. 112).

B. Heurtebise: Dictionnaire de spiritualité, I, col., 1352.

L. Alloing: Dictionnaire d'histoire et de géographie ecclésiastiques,
I, col. 1352.

R. Amadou: « Le Philosophe inconnu et les Philosophes
inconnus, étude historique et critique », in La Tour Saint-
Jacques, n° VII, Paris, 1961, pp. 81 à 86.

On pourra enfin consulter à la bibliothèque de l'E.P.H.E.
(Sorbonne) l'étude de M. Noize: Dom-Jean-Albert Belin et
l'Alchimie chrétienne, Mémoire pour le diplôme de l'Ecole pratique
des hautes études, Ve section (novembre 1972).

@


TABLE DES MATIERES



Introduction par Sylvain Matton ........... 13

LES AVENTURES DU PHILOSOPHE INCONNU
Livre premier ............................. 81 Livre second .............................. 105
Livre troisième ........................... 127
Livre quatrième ........................... 177


APOLOGIE DU GRAND OEUVRE
Arguments apologétiques ................... 235
Réponses aux objections ................... 253


Bibliographie ............................. 283

@
@




REFERENCE DES ILLUSTRATIONS



Le portrait de Gaston Duclo page 12 porte la mention
Initié à la sagesse craignant Dieu, 1590 (Bibliothèque
Nationale).

Les gravures sont extraites de la Pandora de Reusner
(Bibliothèque Nationale).
Photos Dorka.

@





ACHEVE D'IMPRIMER - LE 16 SEPTEMBRE 1976 - PAR L'IMPRIMERIE FLOCH
A MAYENNE (FRANCE)

(14420) NUMERO D'EDITION: 671 DEPOT LEGAL: 3e TRIMESTRE 1976 ISBN.2.7256.0173.8.



Début de l'ouvrage Texte précédent Texte suivant Fin de l'ouvrage Drapeau Page d'aide Retour. Flag Help frame Return. Bandera Página de ayuda Vuelta.
Flagge Hilfeseite Rückkehr. Flag Hjælp side Tilbage. Bandiera Guida Torna.