Début de l'ouvrage Texte précédent Texte suivant Fin de l'ouvrage Drapeau Page d'aide Retour. Flag Help frame Return. Bandera Página de ayuda Vuelta.
Flagge Hilfeseite Rückkehr. Flag Hjælp side Tilbage. Bandiera Guida Torna.
1 2 3 4 5

@

Page

Réfer. : MD0500A
Auteur : Chevalier Digby.
Titre : Nouveaux Secrets expérimentez, pour conserver la beauté des Dames.
S/titre : Et pour guérir plusieurs sortes de Maladies. Tome 1.

Editeur : Etienne Foulque. La Haye.
Date éd. : 1700 .


@

N O U V E A U X S E C R E T S Expérimentez, pour conserver
L A B E A U T E
D E S D A M E S,
Et pour guérir plusieurs sortes D E M A L A D I E S.
Tirez des Mémoires de M. le Chevalier Digby, Chancelier de la Reine d'Angleterre.
Avec son Discours touchant la guérison des playes, par
la Poudre de Sympathie.
T O M E 1. Sixiéme Edition, revûe, corrigée & augmentée d'un Volume.

pict
A L A H A Y E,

Chez E T I E N N E F O U L Q U E, Marchand Libraire, dans le Poote. --------------------------------------------------
M. D. C. C.
@

pict

T A B L E
Des Secrets & Remèdes contenus dans le Premier Volume.
P Oudre Médicinale de la Comtesse de Kent laquelle
a des vertus surprenantes. Page I Remède excellent, sudorifique, somnifère & cordial,
avec lequel on guérit toute sorte de fièvres, quotidiennes, tierces, quartes, chaudes & pestilentielles: comme aussi tous maux de tête, flux de ventre & flux de sang. 2 Médecine purgative pour les personnes délicates. 3 Remède pour la fièvre tierce ou quarte, avec lequel
M. Digby a guéri quantité de personnes. 5 Autre Remède expérimenté par M. Farrar Médecin
pour les fièvres. ibid. Autre Remède expérimenté. 6 Autre. ibid. Autre Remède expérimenté. donné à M. Digby par
M. le Comte d'oxford. 7 Remède pour la fièvre pourpreuse. ibid. Autre Remède expérimenté pour la fièvre chaude & dont
M. Buffon a guéri plusieurs personnes, entr'autres un Bohémien en ma présence. 8 Autre Remède pour la fièvre chaude, qui empêche la
fermentation des humeurs acres, & fait qu'elles ne montent au Cerveau. Hippocrate & les Anciens s'en sont servis. ibid. Autre Remède rafraîchissant pour la fièvre chaude. ibid.
Excellent Julep de citron pour calentures ou fièvres. 9
Pour
@

T A B L E
Pour faire une excellente eau cordiale pour les indigestions,
& fièvres tierces, ou quartes. 10 Remède éprouvé de M. Farrar Médecin, pour le flux
de ventre ou de sang. ibid. Autre Remède pour le flux de sang & de ventre,
souvent éprouvé par M. Farrar Médecin. 11 Eau cordiale pour le flux de ventre, expérimentée par
M. Digby, qui remarque aussi l'avoir trouvée merveilleuse pour le cerveau, la vue, le coeur & l'estomac; elle fortifie tout à fait les parties, réjouit les esprits, & est admirable pour les maladies de langueur. 12 Autre Remède pour le flux de ventre. 13 Autre. ibid. Pour faire un excellent lavement, qui guérit incontinent
le flux de ventre douloureux. ibid. Autre lavement Anodin. 14 Remède pour les hémorroïdes, expérimenté par le
Docteur Bates, & éprouvé sur lui-même, les ayant eues en grande extrémité. 15 Autre Remède pour les hémorroïdes extérieures étant
grosses & enflées. ibid. Autre pour le même mal. 16 Autre. ibid. Autre pour les hémorroïdes. 17 Remède pour l'épilepsie, ou mal caduc éprouvé par
M. Digby, lequel guérit le fils d'un Ministre à Francfort en Allemagne, l'an 1659. ibid. Autre Remède expérimenté pour le mal caduc. 18 Pour les Convulsions. ibid. Autre Remède pour les convulsions de M. Mayerne
Médecin. 19 Autre Remède pour le mal caduc, ou convulsions.ibid.
Remède pour l'hydropisie. 20 Autre Remède pour l'hydropisie, ou pour l'enflure &
& tumeur des jambes, ou autre partie du Corps, provenant
@

D E S M A T I E R E S.
provenant de l'abondance de mauvaises humeurs. ibid. Pilules d'argent contre l'hydropisie. 21 L'usage en est spécifique pour l'hydropisie. 22 Autre Remède pour l'hydropisie expérimenté par M.
Williams Médecin. 23 Autre Remède expérimenté par une Dame de qualité,
qui en a été guérie elle même. ibid. Remède assuré contre la peste, expérimenté par M.
Buthler Médecin. 24 Autre infaillible antidote. ibid. Autre contre la peste, lequel m'a été assuré par M.
Williams. ibid. Autre préservatif contre la peste. 25 Remède du Roi d'Angleterre contre la peste. ibid. Autre Remède spécifique pour une personne infectée, comme
aussi pour faire sortir la petite vérole & Rougeole.26 Autre Remède spécifique de M. Mayerne. 27 Parfum excellent, de M. Atkinson contre la peste. ibid.
Autre Parfum contre la peste. 28 Remède contre la pierre. ibid. Autre. 29 Autre. 30 Autre. ibid. Autre. ibid. Autre. 31 Pour la rétention d'urine. ibid. Autre Remède spécifique pour la pierre, gravelle,
Strangurie, & douleur de reins & de la vessie. 32 Autre Remède éprouvé. ibid. Remède expérimenté pour la pierre, & gravelle
& strangurie. 33 Autre pour faire uriner. ibid. Régime de vivre pour ceux qui sont tourmentés de la
gravelle. ibid. Autre Remède pour la pierre. 34 Autre Remède pour la pierre & gravelle. Ibid. Autre
@

T A B L E
Autre Remède expérimenté Par M. Bassa Médecin
pour dissoudre la pierre dans les reins. ibid. Excellent hydrosacharum pour la pierre, expérimenté
par M. Baccon Médecin. 35 Remède souverain pour faire accoucher facilement une
Femme. ibid. Autre. 36 Remède spécifique & infaillible pour expulser l'arrière
faix, faire sortir l'enfant mort dans le ventre de sa mère, & guérir toutes les douleurs & tranchées après qu'elle est délivrée. ibid. Autre Remède pour faire accoucher promptement, &
sans douleur. 37 Autre. ibid. Remède pour la Vessie des femmes déchirée dans l'accouchement;
ce qui arrive quelquefois par les sages- femmes mal adroites. Il est expérimenté par le Docteur Clodius Médecin, qui m'a assuré en avoir fait expérience avec bon succès. ibid. Remède assuré pour empêcher les femmes de faire de
fausses couches. 38 Autre Remède expérimenté par le Docteur Goffe Médecin.
ibid. Remède pour empêcher à la naissance d'un Enfant,
qu'il n'ait en toute sa vie la petite vérole, rougeole, ou autres maladies qui proviennent de la putréfaction du sang menstruel. 39 Remède pour les mamelles des femmes en couche, &
pour empêcher les rides qui viennent ordinairement au ventre de celles qui ont eu plusieurs enfants. ibid. Emplâtre admirable pour les mamelles, apostèmes,
loupes, vieilles & nouvelles plaies, expérimenté par M. Digby. 40 Cataplasme Anodin pour les mamelles cancérisés expérimenté
par M. Bressius sur Madame Brent. 41 Autre Remède pour la dureté, & inflammation des
ma-
@

D E S M A T I E R E S.
mamelles, éprouvé par Madame la Comtesse d'Orset. ibid. Remède aussi expérimenté par M. Mayerne pour la
dureté & inflammation des mamelles. 42 Remède pour les convulsions. ibid. Remède pour augmenter le lait aux Nourrices. ibid. Remède pour faire perdre le lait. 43 Remède pour faire venir les bouts des mamelles aux
femmes qui n'en ont point, & veulent nourrir des enfants. ibid. Remède pour faire venir les dents aux enfants sans
douleur. ibid. Remède souverain pour faire sortir la petite vérole, &
pour dissiper les vapeurs vénéneuses du coeur & du cerveau, souvent éprouvé avec grand succès. 44 Autre Remède infaillible. ibid. Remède pour empêcher les marques de la petite vérole. ib.
Autre Remède éprouvé pour faire sortir la petite vérole;
rougeole, & pour empêcher les marques & vestiges, expérimenté par M. Digby. 45 Remède admirable pour la paralysie, & apoplexie. 46
Autre éprouvé pour la paralysie. 47 Autre expérimenté par M. Conet. ibid. Autre Remède pour la paralysie, & pour ceux qui
ont perdu la parole. ibid. Eau pour la paralysie, composé par le Docteur Matthias.
48 Remède pour la goutte chaude & froide; savoir la
podagre, chirargre, sciatique & gonagre. 49 Remède pour ceux qui ont la courte haleine. 50 Remède purgatif pour les personnes délicates. ibid. Excellent emplâtre pour apaiser en un instant les
douleurs de la goutte. 51 Autre Remède éprouvé par le Docteur Stephen Médecin.
ibid. Autre. 52 Remède
@

T A B L E
Remède infaillible pour la sciatique & rhumatisme. ibid.
Remède pour les écrouelles du Docteur Farrar, qui m'a
assuré d'en avoir guéri des opiniâtres, & invétérées, touchées plusieurs fois par le Roi d'Angleterre, pensées par les plus habiles Chirurgiens, & abandonnées comme incurables. 53 Autre Remède éprouvé par le Docteur Havervelt. ibid.
Remède pour les ruptures, ou hernies expérimentée par
le Docteur Floid, qui en a guéri une Dame de qualité. 54 Autre Remède par lequel a été guéri un enfant d'une
hernie venteuse. 55
Remède pour les descentes de boyaux. ibid. Remède pour le cancer, soit à la mamelle, ou à la
bouche, ou autre endroit du corps. ibid. Autre Remède pour le cancer. 56 Remède pour les chancres de la bouche. ibid. Autre. ibid. Remède pour le mal de poumons de M. Lumeley Chirurgien.
57 Autre Remède pour la toux, le mal de poumon, de la
Comtesse de Kent. ibid. Autre Remède pour le mal de poumon. ibid. Autre. 58 Eau excellente pour les pulmonaires, & ceux qui sont
en danger de l'être. 59 Autre Remède pour les pulmonaires, & ceux qui crache
du sang. ibid. Autre Remède infaillible pour les personnes qui crache
du sang éprouvé par M. Boile. ibid. Autre. 60 Pierre médicinale de M. Trear Chirurgien fameux de
Paris, tiré de son livre que la Veuve me prêta l'an 1660. ibid. Vertus & usages de ladite Pierre médicinale. ibid. Tisane laxative de M. Trear. 63 Eau
@

D E S M A T I E R E S.
Eau clairette contre la gangrène par laquelle il s'est
fait des cures admirables. ibid. Huile d'or, avec laquelle un homme de qualité guérit
la Gangrène, tous les vieux ulcères, chancres, cancers, &c. 64 Remède contre les piqûres & morsures des serpents &
couleuvres, expérimenté par M. du Buisson à Flaires. 65 Remède pour la perte de sang aux femmes, dont celle
de M. du Buisson fut guérie en ma présence. ibid. Excellent onguent pour guérir toute sorte d'ulcères
vieux & nouveaux, pour faire aboutir les tumeurs & fortifier les parties, de M. Boisguillaume. 66 Autre Remède contre les morsures des serpents & chiens
enragés. ibid. Autre Remède contre la morsure des chiens enragés, tant
pour les hommes que pour les animaux. 67 Remède pour la gangrène. ibid. Huile pour les loupes & vieux ulcères de M. Trear. ibid.
Remède pour toute inflammation de cancers, & toute
sorte de brûlures, &c. 68 Remède pour guérir toute sorte d'apostèmes ou abcès
sans faire incision, ou causer rupture de la peau, éprouvé. ibid. Eau vulnéraire pour les ulcères intérieurs, par laquelle
M. de Burgo a guéri un Père Capucin, qui étant taillé de la pierre ne pouvait être guéri: comme aussi une fille laquelle ayant un ulcère dans les reins rendait ses urines par le dehors des lombes: & ce en six semaines. 69 Onguent pour les plaies & ulcères. ibid. Digestif pour s'en servir avec l'onguent susdit, lors qu'il
y a inflammation ou érysipèles. 70 Onguent pour toute sorte de dartres, grattelle, bourgeons
& rougeurs au visage. ibid. Autre Remède pour les dartres vives. 71 Autre
@

T A B L E
Autre de M. Trear pour les dartres vives. ibid. Remède infaillible éprouvé par M. Trear, éprouvé
aussi par M. Tresfel, pour guérir la pleurésie.72 Autre Remède éprouvé pour la pleurésie. ibid. Remède pour la surdité pourvu que l'on ait ouï autrefois,
éprouvé par M. Trear. ibid. Autre pour la surdité. ibid. Autre pour la surdité éprouvé par le Docteur Clodius.74
Remède infaillible pour arrêter le sang d'une plaie
ou pour arrêter la flux de sang, ou du nez, éprouvé par la Comtesse d'Ormont. ibid. Autre Remède souvent éprouvé pour arrêter les grandes
saignées du nez. 75 Autre pour arrêter le sang du nez, ou plaie, quoi
qu'une artère soit coupée. ibid. Autre Remède pour arrêter le sang du nez, coupures,
blessures & toutes plaies, tant pour les hommes que pour les animaux. ibid. Excellent emplâtre de Nuremberg qui a grande
vertu. 76 Emplâtre de plomb composé par M. Digby, ayant
de grandes vertus. ibid. Excellent Onguent vert qui guérit toute sorte d'enflures,
contusions, douleurs de membres, la crampe, la sciatique, toutes coupures, brûlures, tumeurs au visage & au gosier. 77 Emplâtre de Paracelse nommé Emplastrum Fodicatorium
Paracelsi, excellent pour quantité de maux ci-après mentionnés. 78 Emplâtre singulier de M. Trear pour mettre sur
l'Estomac. 79 Autre excellent emplâtre pour l'Estomac, qui fortifie
& corrobore extrêmement. 80 Baume ou onguent rouge de vertu admirable de M.
le Comte de Hollis. ibid. Remède
@

D E S M A T I E R E S.
Remède pour les Contusions. 81 Pour faire le Baume ou huile de Tabac, qui a des
vertus admirables. 82 Remède pour la Gonorrhée. 83 Autre. ibid. Autre. ibid. Remède infaillible pour les défluxions & toutes maladies
des yeux. 84 Eau excellente pour les yeux. ibid. Autre. ibid. Autre Remède pour ôter la rougeur des yeux. 85 Autre. ibid. Autre Remède pour fortifier la vue. ibid. Remède pour guérir les bulles vulgairement appelées
Bluettes, qui viennent aux yeux. 86 Remède pour le grand mal de dents, causé par défluxions.
ibid. Autre Remède pour le mal de dents. 86 Autre. ibid. Autre. 87 Autre. ibid. Remède pour affermir les dents & conserver les gencives.
ibid. Autre pour affermir & blanchir les dents. ibid. Autre Remède pour affermir les dents, dissiper le
Scorbut & autres humeurs qui les gâtent. 88 Remède pour la Migraine ou mal de tête. ibid. Autre. ibid. Autre Remède pour la Migraine avec le mal des yeux,
& les loupes. ibid. Remède pour la Frénésie. 89 Remède infaillible pour la Jaunisse éprouvé par le
Docteur Farrar. ibid. Autre éprouvé par le Docteur Atkins, pour toute sorte
de Jaunisse. ibid. Remède pour la toux fâcheuse & violente. 90 ** Autre
@

T A B L E
Autre. ibid. Autre. ibid. Autre du Docteur Blaksmith. 91 Excellent Bouillon pour la Toux ou mal de Poumon,
éprouvé par les Docteurs Brandule, Atkinson & Frayer, pour Mylord Tresorier. ibid. Souverain Bolus pour l'estomac & le foie. 92 Remède pour la Lèpre & Squinancie. ibid. Remède pour toutes Coliques Venteuses, bilieuses, néphrétiques,
& autres de quelque espèce que ce soit. ibid. Autre. ibid. Autre. 93 Autre. ibid. Remède pour la rate & mélancolie. ibid. Autre. 94 Remède pour fortifier le coeur, les esprits & dissiper
la mélancolie. 95 Purgation du Docteur Fosters pour la mélancolie.ibid.
Remède pour la Crampe. 96 Boisson cordiale pour les faiblesses d'estomac ou indigestions.
ibid. Autre Remède. ibid. Sédatif qui charme les douleurs sans rêver ni dormir
ibid. Remède contre les Vers du ventre ou estomac. 97 Autre. ibid. Autre. ibid. Autre. 98 Autre. ibid. Remède pour les porreaux. ibid. Autre. 99 Autre. ibid. Autre. ibid. Remède pour les fleurs blanches des femmes. ibid. Autre pour les même fleurs blanches & chaleurs des
Reins.
@

D E S M A T I E R E S.
Reins. ibid. Remède pour faire venir les mois. 100 Autre. ibid. Recette pour aider à la conception. 101 Autre Remède pour procurer la Conception, éprouvé
par la Comtesse d'Arundel. ibid. Remède pour le mal de Mère. 102 Autre. ibid. Autre. ibid. Grand cordial de safran. ibid. Eau cordiale & stomacale pour les indigestions. 104
Eau excellente & cordiale. ibid. Eau de Rue pour le Cerveau, l'apoplexie & paralysie.
ibid. Eau Céphalique & capitale de l'Empereur Charles-
Quint. 105 Eau Céleste ou Impériale du Duc de Florence, qui
la donna au Duc de Vendôme, duquel je l'ai eue. 106 Autre Eau cordiale pour l'étourdissement de tête. 108
Eau cordiale de Noix. ibid. Pour faire Elosacchorum ou Cinnamomy. 110 Eau ou Esprit de Cannelle. ibid. Eau cordiale d'oeillets. ibid. Eau cordiale excellente pour la mémoire & le cerveau.
111 Pour faire un Esprit congelé d'ambre gris. ibid. Extrait de Pavots rouges. 112 Eau cordiale & dormitive. ibid. Eau excellente pour les indigestions. ibid. Pour faire eau cordiale nommée Aqua admirabilis,
composée par M. Digby. 113 Le grand cordial du Chevalier Raligh. 114 Pour faire la teinture de Corail pour le Cordial.ibid.
La meilleure façon pour tirer les esprits des herbes,
comme Romarin, Mente, Sauge, Marjolaine &c. 115 ** 2 Eau

@

T A B L E
Eau Cordiale composée par le Docteur Stephen, dont
il a guéri plusieurs maladies. 116 Les vertus de l'Esprit des Herbes. Vertus de l'Esprit
de Primevère. ibid. L'Esprit des fleurs de Romarin. 117 L'Esprit de Mente. ibid. Vertus de l'eau Thériacale. ibid. Vertus de l'Esprit Diasatyrion magis gratum. ibid. L'Esprit de Fraises. 118 Grand confortatif du Docteur Farrar. ibid. Grand Cordial restauratif. 119 Tablettes Cordiales. ibid. Grand Vénérien. ibid. Autre. 120 Pour la tête & le Sinus. ibid. Baume de soufre pour la poitrine & le poumon. 121 Pour fixer le soufre commun, & en tirer la teinture,
pour la poitrine & les poumons. ibid. Pour les fluxions du Cerveau. 122 Autre. 123 Béosar dit thériacal du Père Benig de Beaune, Prêtre
Apothicaire au Couvent des Capucins à Lyon. ibid. Comment se fait le Baume Composé. 125 Pour faire un très-grand Confortatif. 126 La meilleure façon de faire la Conserve de Roses.ibid.
Opiat de M. Chartier. 127 Ladanum opiatum du Docteur Barcon. 128 Pierre Médicinale. 129 Le Mercure d'Antimoine pour l'opération de la Pierre
Médicinale. ibid. Teinture d'or pour ladite Opération. 13O Pour avoir l'Esprit de vin propre pour ladite Teinture,
de beaucoup plus excellent. 132 Panacée de Scordeus. 133 La vertu de cette Panacée. ibid. Soufre d'Antimoine. 134 Autre
@

D E S M A T I E R E S.
Autre Panacée d'Antimoine. ibid. Autre. ibid. Autre. 136 Préparation singulière du Mercure de vie. ibid. Grand Diaphorétique d'Antimoine. 138 Autre. 141 Diaphorétique de M. le Conte d'Oxford. 142 Diaphorétique du Cristal d'Antimoine. ibid. Or Potable. 143 Or Portable pour servir aux maladies les plus abandonnées,
dont les effets sont admirables. 146 Autre. ibid. Teinture d'Or. 15O Pour faire l'Esprit d'urine, excellent pour la Pierre,
Gravelle, pour toutes obstructions, & toutes maladies, auxquelles est bon l'esprit de Sel, beaucoup meilleur qu'icelui. 151 Pour faire l'Esprit de Vert de Gris, excellent pour
l'Epilepsie, la Rate & Colique; de M. Boile. 152 Pour Corporifier le sel d'Esprit de vin, pour dissoudre
l'Or & en tirer la Teinture; de M. du Clos Médecin. ibid. Esprit sulfureux ou de sel Armoniac, excellent pour
les ulcères intérieurs; le M. Boile. 154 Pour volatiliser le sel de Tartre. ibid. Les rares vertus du sel d'esprit d'urine. 155 Grand Corroborant & Sudorifique. 156 Médecine souveraine, par laquelle on a fait des Cures
admirables, & qui m'a été communiquée par un intime Ami. 157 Sel Physique, admirable pour toutes sorte de fièvres,
chaudes, pourpreuses, pestilentes, &c. Pour la petite Vérole, Rougeole, dans tous leurs progrès, depuis le commencement jusques à la fin: préserve le coeur des vapeurs chaudes & putrides, & purifie le sang. 159 ** 3 Tein-
@

T A B L E
Teinture d'or excellente. 160 Huile de Perles admirable pour la santé & pour le
teint, du Docteur Farrar. ibid. Mercure sublimé doux, avec un Mercure Lunaire,
&c. 161 Teinture de Corail. 162 Pour faire naître des Ecrevisses. 163 Cassolette de l'Ambassadrice de Venise. 164 Pastilles de bouche. ibid. Pastilles de Roses. 165 Pour faire la meilleure eau d'Ange. ibid. Pour faire un Pomos, comme ceux qui se font en Espagne.
165 Pour faire promptement, & à peu de frais un excellent
Pomos qui sent fort bon. ibid. Pour faire une Balle odoriférante. 167 Parfum de Tabac. 168 Autre. ibid. Parfum pour brûler. ibid. Secret pour réparer l'Ecriture effacée de vieillesse. 169
Autre secret pour faire des lettres dorées sans Or. ibid.
Autre pour faire des lettres argentées sans argent. ibid.
Pour faire une couleur d'or sans or. 170 Pour conserver du fruit toute l'année. ibid. Pour convertir en Eté l'eau en glace. ibid. Pour convertir l'eau en glace en un moment, avec
d'autre glace ou neige. ibid. Pour empêcher que le fer ne se rouille. 171 Pour faire croître les cheveux. ibid. Pour ôter les cheveux ou poils de quelque partie que
ce soit. ibid. Autre. 172 Pour un Cheval fourbu. ibid. Pour la Pleurésie. ibid. Autre. ibid. Pour le mal de tête & migraine. 173 Autre
@

D E S M A T I E R E S.
Autre. ibid. Pour toutes Coliques. ibid. Autre. ibid. Pour mortifier la volaille. ibid. Pour la Pierre. 174 Pour la Migraine. ibid. Pour la suppression d'urine. ibid. Invention nouvelle du Tabac blanc propre pour diverses
maladies, & que l'on peut prendre selon que je dépeindrai ci-après: Il fortifie la tête, & la mémoire, emporte les défluxions, ainsi que l'on apprendra en la manière suivante. 175 Emplâtre excellent pour toutes Ruptures de bras &
jambes. 176 Autre Remède pour guérir toutes plaies fraîches en
peu de temps. 177 Remède pour faire sortir toutes choses, comme Bales,
Echardes, Flèches, Epines pièces de Fer, & autres telles choses. ibid. Remède fort éprouvé contre la Gangrène. ibid. Autre. 178 Autre. ibid. Un autre Remède très-assuré pour ceux qui ne peuvent
retenir leur urine. ibid. Excellent Remède pour toutes Ruptures ou Descentes
de Boyaux, & pour les petits Enfants. ibid. Remède pour le décroît du corps, c'est à dire, lors
qu'à vue d'oeil on voit l'homme décroître, & ses membres s'affaiblir. 179 Pour toutes sortes de fièvres, soit quotidiennes, tierce,
ou quarte, Remède assuré, inconnu & secret. ibid. Autre Remède pour le même mal. 180 Remède pour ceux qui ont perdu l'ouïe, & pour guérir
la douleur des oreilles. ibid. Pour faire passer la noirceur des dents. 181 Pour faire sortir les dents aux petits Enfants sans douleur.
ibid. Pour promptement guérir le mal des lèvres. ibid. Remède expérimentée pour faire passer les rougeurs du
visage. 182 Pour
@

T A B L E
Pour les chutes des lieux fort hauts. ibid. Pour l'Epilepsie. ibid. Pour rompre le fer. 183 Remède pour les pieds gelés. ibid. Autre Remède pour toute sorte de membres gelés.ibid.
La véritable composition de l'orviétan, ou composition
antidotaire, plus excellente que la Thériaque. ibid. Secrets pour conserver la beauté des Dames. Eau pour ôter les taches du visage. 185 Eau rare à faire les mains & la face très-belles. ibid.
Pour faire les dents blanches. 186 Pour le même.ibid.
Pour ôter les taches du visage & rendre la peau blanche. ibid.
Pour le même. 187 Pour le même. ibid.
Pour faire une Eau qui ôte les taches du visage, & le fait
beau & luisant. ibid. Pour faire Savon qui embellit les mains. 188 Pour faire une autre Eau qui embellit le visage.ibid.
Pour faire une Eau qui fait la face blanche & luisante.ibid.
Eau pour rendre la face vermeille. ibid. Eau très-bonne pour faire ressembler le visage comme à l'âge
de 20. ou 25. ans. ibid. Eau pour embellir la face, & autres parties. 189 Pour faire un très-beau lustre pour les Dames. ibid.
Pour ôter les taches du visage. 190 Pour faire Eau de Melons blancs, laquelle fera une belle chair ib.
Pour faire une Eau qui rend la face blanche. ibid. Eau admirable, & très-facile à faire pour embellir le visage;
mais il faut se servir de la saison. 191 Eau pour blanchir le visage. ibid. Vin pour la face. ibid. Autre Secret fort excellent & fort aisé. ibid. Autre Secret fort aisé. 192 Autre Secret éprouvé pour faire le visage beau.ibid.
Autre Secret pour le visage, admirable & éprouvé. ibid.
Autre Secret expérimenté. ibid. Autres Secrets particuliers pour blanchir le visage. ibid.
Fin de la Table du premier Volume. NOU-
@

I
pict

N O U V E A U X
S E C R E T S
POUR CONSERVER
L A B E A U T E'
D E S D A M E S,
Et pour guérir plusieurs sortes
D E M A L A D I E S
-----------------------------------------------

Poudre médicinale de la Comtesse de Kent laquelle a des vertus surprenantes.
pict R E N E Z les extrémités noires des
serres de Cancres, pendant que le Soleil est au signe Cancer, quatre onces: yeux de Cancres, sel de perles, sel de Corail, de chacun une once, Carabé un demie once, Racine de Contrayerva,
Viperina, Virginiana, de chacune
six dragmes: Bézoard Oriental trois dragmes:
de l'os qui se trouve au coeur des Cerfs, quatre
scrupules, réduisez tout en poudre déliée, &
arrosez les serres & les yeux de Carabes ou Cancres,
Tome I. A cres,

@

2 Secrets & Remèdes
avec un peu de jus de citron pour les faire
un peu fermenter & les ouvrir. Le lendemain
mêlez bien le tout, y ajoutant deux scrupules
d'extrait de safran Anglais, & versez sur la masse
en l'incorporant, trois ou quatre cuillerées
d'esprit de miel, & s'il a attiré la teinture d'or,
il en sera beaucoup meilleur, & avec gelée de
peaux de Vipères que sécherez à l'ombre pour la
faire plus spécifique contre les poisons. Ajoutez
à cette composition une once de poudre ou Trochisque
de Vipères. La dose est de vingt-cinq à
trente grains. En une extrémité de peste, on
peut en prendre jusqu'à quarante. Cette poudre
est diaphorétique & résiste à toute corruption:
excellente en toutes maladies contagieuses & épidémiques,
en toutes fièvres, petite vérole, rougeole:
admirable en l'indigestion où le ventricule
ne fait pas sa fonction. Spécifique pour empêcher
les vapeurs de monter au cerveau, & pour
morsure de chiens enragés, empêche l'effet du
vin pour enivrer, corrobore toute la nature,
chassant par transpirations les mauvaises humeurs,
& a toutes les Vertus, mais en plus éminent degré,
que la pierre de Bézoard ou contrayerva.

Remède excellent, sudorifique, somnifère & cordial,
avec lequel on guérit toute sorte de fièvres, quotidiennes, tierces, quartes, chaudes & pestilentes: Comme aussi tout maux de tête, flux de ventre & flux de sang.
P Renez une once de sel de Tartre, qui sera dissout
dans une pinte d'eau-de-vie à petit feu, l'espace d'un demi jour au plus, puis filtrez-la par
le papier gris une fois seulement, prenez après
une once de bon Opium bien choisi, que couperez
rez
@

Expérimentés. 3
par petites tranches, & ferez sécher à l'air,
ou à petite chaleur de cendres ou de sable, &
étant coupé en morceaux fort menus, mettez-le
dans une bouteille de verre, & versez dessus une
pinte d'eau-de-vie, bouchez bien ladite bouteille
avec un linge & vessie, & la mettez en digestion
au Soleil en Eté, l'espace de vingt-quatre
heures, & en Hiver à petite chaleur de feu: puis
filtrez comme ci-devant, & y joignez la dissolution
du sel de Tartre susdit, & la mettrez derechef
à petite chaleur pour six ou sept heures ou environ,
après filtrez à double papier; réitérez la
filtration jusqu'à-ce qu'il ne reste plus de fèces sur
le papier, alors tout l'Opium sera bien purifié,
vous mettrez infuser dans cette liqueur une demie
once de Safran, & huit ou dix grains de sel de
perles dans chaque dose en la prenant.
Mais il faut remarquer, qu'en toute sorte de fièvres il est nécessaire de purger le corps de ses plus
gros excréments avec les Médecines suivantes.
Prenez poudre de racine de Jalap demi dragme, crème de Tartre un scrupule en fine poudre, mêlez-les
ensemble, & incorporez avec sirop de
Roses laxatif, & le faites prendre au malade le
matin à jeun.

Médecine purgative pour les personnes délicates.
P Renez raisin de racine de Jalap vingt ou vingt-
quatre grains, crème de Tartre dix ou douze grains. Mêlez avec sirop de Roses laxatif, &
le prenez le matin à jeun.
Mais lors qu'il y a flux de ventre, ou de sang; il ne faut pas purger, mais seulement prendre
la liqueur susdite.
Il faut se servir de ce remède de cette sorte; A 2 sa-
@

4 Secrets & Remèdes
savoir, purger, par exemple, le lundi matin,
mardi au soir ayant soupé légèrement, en vous
couchant prenez une cuillerée, ou une & demie,
jusques à deux de cette teinture, mêlée
avec vin blanc ou autre véhicule convenable:
Pour les petits enfants il n'en faut que trois ou
quatre gouttes avec du lait de leurs nourrices.
Le malade ne boira rien du tout la nuit, si ce
n'est que la chaleur & sécheresse de sa bouche
ne l'oblige de prendre une cuillerée de vin. Le
lendemain matin il prendra une rôtie au vin &
au sucre, & se tiendra bien couvert pour pouvoir
suer; la sueur étant entièrement passée,
vous lui donnerez son repas, & ayant changé
chaudement de linge qu'il se lève, mais qu'il ne
sorte point de la chambre ce jour là. Jeudi
matin purgez derechef, ou si c'est le jour de votre
accès, au lieu de purgation prenez de l'Antimoine
diaphorétique de nôtre invention, &
vendredi au soir reprenez une dose de la liqueur.
Suivant cet ordre, avec l'aide de Dieu, vous
serez guéri.
Cette Médecine rétablit les forces perdues, donne aussi-tôt une certaine joie & satisfaction
intérieure, elle guérit aussi la colique douloureuse,
le grand mal de dents, les Catarrhes,
la Toux fâcheuse, la Passion historique, les
douleurs de ventre, les vomissements, la Colère
& les Poumons.
La manière de s'en servir pour le mal de dents, est d'en prendre une cuillerée dans la
bouche, & la tenir sur la dent qui fait mal l'espace
d'un quart d'heure ou environ, & poser
la tête de ce côté-là, puis cracher la liqueur,
& en prendre encore un peu s'il est besoin.
Son usage pour la goutte, est de fomenter la par-
@

Expérimentés. 5
partie douloureuse avec une plume trempée dans
cette liqueur, & la douleur s'apaisera en un
instant.

Remède pour la fièvre tierce ou quarte, avec lequel
Monsieur Digby a guéri quantité de personnes.
P Renez trois dragmes de Thériaque de Venise
délayée dans un verre de vin blanc, puis mettez cela dans un petit pot sur la braise,
l'espace d'une demie heure, & qu'il soit bouillant:
aussi-tôt que le malade sentira son accès,
remuez bien la liqueur du dit pot, & lui faites
boire tout chaud, & le couvrez fort pour suer;
s'il ne guérit la première & seconde fois, il
ne manquera pas à la troisième.

Autre Remède expérimenté par Monsieur Farrar Médecin,
pour les fièvres.
P Renez Species hierae picrae, trente grains, &
cinq cuillerées de bonne eau-de-vie, que mettrez ensemble dans une fiole bien bouchée,
& la poserez à telle distance du feu qu'elle puisse
recevoir un peu de chaleur l'espace de deux
ou trois heures, remuant souvent ladite Fiole,
& ainsi tout sera bien mêlé: aussi-tôt que le
malade sentira la moindre émotion de son accès,
versez toute la liqueur dans un verre, le remuant
bien, & la faites boire au malade, qui pourra
prendre une cuillerée ou deux d'eau-de-vie, ou
plutôt vin d'Espagne pour laver sa bouche, après
qu'il agisse & fasse quelque exercice modéré, cela
lui donnera quelques selles, & prenant deux
ou trois fois cette Médecine, il sera guéri de
fièvres intermittentes. Pour la fièvre quarte &
A 3 quo-
@

6 Secrets & Remèdes
quotidienne, on est quelquefois contraint de réitérer
jusqu'à six fois. Après la guérison, pour
plus grande sûreté, il n'est pas mauvais de se
servir encore du remède deux ou trois fois, afin
de chasser toutes les humeurs peccantes qui pourraient
demeurer.
Cette Médecine est aussi excellente pour toutes les obstructions, & guérir en peu de temps
la jaunisse, & les pales couleurs, causées par
les maladies précédentes: mais en cette occasion
il faut doubler la dose.

Autre Remède expérimenté.
P Renez quatre cuillerées de jus d' Orties rouges,
& huit cuillerées de bonne Bière forte mêlée ensemble, que vous ferez boire chaudement
au malade d'abord qu'il sentira la première
émotion, qui arrive pour l'ordinaire une
heure avant l'accès; qu'il le mette au lit & se
couvre bien chaudement, ayant sous les aisselles
& la plante des pieds, de petites bouteilles pleines
d'eau chaude pour exciter la sueur; & c'est
la guérison certaine de la fièvre quarte ou tierce.
Il ne faudra pas tant donner de ce jus à un enfant qu'à une grande personne, mais à chacun
selon ses forces, plus ou moins. Ledit jus
est bon toute l'année, mais meilleur au Printemps.

Autre Remède expérimenté.
P Renez une chopine de bon vin blanc, mettez-y une demie poignée de fleurs de Camomille, le tout dans un vaisseau bien bouché,
posez-le sur la braise l'espace d'une heure ou
en-
@

Expérimentés. 7
environ, mais il faut qu'il infuse sans bouillir;
vous verserez après la liqueur, & vous y jetterez
trente grains de sel de Tartre, & ferez boire
cela au malade: dès qu'il s'apercevra de son
accès, il se couchera chaudement pour suer.
Faites la même chose au second accès y ajoutant
cinq grains de sel de Tartre qui feront trente-cinq:
à la troisième fois, vous en mettrez
quarante, & en demeurerez là sans plus augmenter
après, quoi que vous preniez encore la
même Médecine.

Autre Remède expérimenté, donné à Monsieur Digby
par Monsieur le Conte d'Oxford.
F Aites bouillir du lait, versez-y de la vieille bière pour le faire tourner, passez cela dans un tamis pour en avoir le clair dans une chopine,
duquel vous ferez bouillir une bonne poignée
d'Alléluia, puis donnez cela à boire au
malade chaudement, dès-lors qu'il sentira que
son accès s'approche, qu'il se couche & se couvre
fort bien pour exciter la sueur. Si cela ne
guérit la première fois, il ne manquera pas la
seconde.

Remède pour la fièvre pourpreuse.
A Une personne qui aura passé l'âge de douze ans, donnez trente ou quarante grains de Cochenille, si elle est plus jeune, vous réglerez
la dose à proportion de ses forces: comme
sept grains à un enfant de trois ans: dix-huit
à un de six ans, dans quelque eau cordiale, ou
faute d'icelle dans du vin. Le malade ayant
pris cette Médecine deux ou trois fois, verra
A 4 sortir
@

8 Secrets & Remèdes
sortir le mal en taches & macules qui paraîtront
sur sa peau, mais il ne faut pas manquer pour
les faire dissiper, de prendre encore deux ou
trois fois le même Remède.

Autre Remède expérimenté pour la fièvre chaude,
dont Monsieur Buffon a guéri plusieurs personnes,
entr'autres un Bohémien en ma présence.
P Renez des feuilles de Caprifolium, détrempez-les & les pilez dans un mortier avec une quantité d'eau suffisante pour faire un lavement,
après passez-le par un linge, & le donnez au
malade avec la seringue à l'ordinaire, il ôte la
fièvre chaude, lâche le ventre, & rafraîchit les
reins.

Autre Remède pour la fièvre chaude, qui empêche la
fermentation les humeurs acres, & fait qu'elles ne montent au cerveau. Hippocrate & les Anciens s'en sont servis.
P Renez deux parts de miel sur douze d'eau, que ferez bouillir doucement jusqu'à-ce que vous aurez ôté toute l'écume qui montera,
l'ayant clarifié vous le tirerez du feu, & y
jetterez une part de vinaigre, puis vous le
passerez à travers un morceau de drap, buvez
trois ou quatre cuillerées à la fois, le
matin, le soir, la nuit, & quand il vous
plaira.

Autre Remède rafraîchissant pour la fièvre chaude.

P Renez quatre pintes d'eau de fontaine, cinq cuillerées d'orge, demi livre de raisins de Corinthe,
@

Expérimentés. 9
Corinthe, que ferez bouillir ensemble jusqu'à ce
qu'il n'y reste que la quantité de trois pintes,
mettez-y, deux poignées d'Oseille sauvage & autant
d'Oseille commune, le tout bien pilez, &
le faites infuser l'espace d'une heure, après ôtez
le du feu, & le passer par un tamis. Buvez
de cette Décoction avec du jus d'Orange & un
peu de sucre.

Excellent Julep de Citron pour Calentures ou Fièvres.

P Renez des Citrons, dont vous ôterez l'écorce mince, pour en avoir le jus, que laisserez rasseoir vingt-quatre heures, puis verserez le clair
& le filtrez & le digérez dans une cucurbite, à petit
feu du bain, l'espace de dix ou douze jours:
versez-en le clair & le filtrer, & digérez derechef
comme dessus. Continuez cela tant qu'il ne se précipite
plus de fèces, en même temps calcinez l'écorce
jaune des Citrons, & avec phlegme de
vin, ou au défaut avec de l'eau de pluie distillé,
vous en tirerez le sel que joindrez avec le
jus purifié; digérez cela ensemble quelque temps
au bain, puis mettez-le dans des verres contenant
chacun une once, qui est la dose d'une
grande personne. Deux prises de ce remède
guériront la plus grande fièvre chaude. Il serait
bon de le prendre seul, mais si l'on en avait quelque
dégoût, on y peut mêler un peu de sucre.
Cela est beaucoup meilleur que le sirop, car en bouillant il s'évapore une grande quantité de
ce qui est le meilleur dans les Citrons. Il se gardera
bien quatre ou cinq ans.
Pour
@

10 Secrets & Remèdes
Pour faire une excellente eau Cordiale pour les indigestions,
& les fièvres tierces & quartes.
P Renez douze pintes d'eau-de-vie, & y mettez un demi boisseau de feuilles de Pavots rouges qui viennent dans les bleds, faites-les infuser
dans une fiole l'espace de vingt-quatre
heures, le vaisseau bien bouché: ensuite vous
passerez la liqueur, & étant bien claire vous la remettrez
dans le verre en y ajoutant une demi
livre de figues, & autant de raisins blancs sans
pépins, trois onces d'Anis battu & lié dans un
nouet, puis vous le mettrez au Soleil l'espace
de dix ou douze jours.
La manière de s'en servir pour la fièvre, est d'en prendre deux ou trois cuillerées, & la
grosseur d'une noisette de Thériaque de Venise,
les bien mêler ensemble, & les prendre une
heure avant l'accès: il faut faire quelque exercice
modéré, & ne point manger de quatre ou cinq
heures après l'avoir pris.

Remède éprouvé de Monsieur Farrar Médecin, pour
le flux de ventre ou de sang.
P Renez deux pintes de lait, deux bonnes muscades coupées en petits morceaux, dix-huit grains de poivre noir, dix-huit clous de Girofle,
la valeur de cinq sols de cannelle, & deux fois
autant d'écorce de vieux Chêne coupée menu,
ayant premièrement gratté la superficie la plus dure:
faites bouillir le tout jusqu'à-ce qu'il soit
réduit à trois chopines ou environ, puis séparez
le lait d'avec les ingrédients, les divisant en
quatre parties. Vous en donnerez au malade
une
@

Expérimentés. 11
une écuelle toute chaude de bon matin: une
autre sur les dix heures, la troisième sur les quatre
heures après-midi, & la dernière en se couchant.
Vous en ferez de nouveau tous les jours.
La première écuelle ôtera les douleurs & tranchés;
c'est pourquoi il ne sera pas besoin de le
prendre après si chaud.
Cette Médecine guérira dans cinq ou six jours le flux de ventre, ou de sang, quelque violent
qu'il soit; elle ne resserre pas promptement, mais
adoucissant & guérissant peu à peu les boyaux,
elle fortifie l'estomac. Dans le commencement
le malade aura trois ou quatre selles par jours,
& s'il a perdu l'appétit, de sorte qu'il ne puisse
manger du tout, comme il arrive ordinairement
dans le grand flux, ce lait lui donnera assez
de nourriture.

Autre Remède pour le flux de ventre, souvent éprouvé par Monsieur Farrar Médecin.
P Renez quatre dragmes de Diaphoenicon dans du vin blanc pour le faire dissoudre, & le donnez à boire chaud le matin au malade, lequel
ne doit pas dormir jusqu'à-ce qu'il ait opéré.
Une heure après l'avoir pris, il faut donnez
un bouillon. Cela ôte toutes les douleurs &
tranchées de ventre, & toutes les humeurs acres
& crues des boyaux. Pour le flux de sang, il
faut prendre le Diaphoenicon, avec un demi
scrupule de Pulvis Sanctus.
Cette Médecine est bonne aussi pour la fièvre chaude; mais en ce cas, il la faut donner sans
Pulvis Sanctus: & si après l'avoir prise pour la
fièvre vous sentez vôtre sang échauffé prenez
de l'eau de fontaine bouillie seulement un bouillon,
lon,
@

12 Secrets & Remèdes
& la laissez tiédir, & en boirez si souvent
que vous voudrez.
L'Auteur a fait des Cures admirables avec ce Remède.

Eau Cordiale pour le flux de ventre, expérimenté
par Monsieur Digby, qui remarque aussi l'avoir trouvée merveilleuse pour le cerveau, la vue, le coeur & l'estomac; elle fortifie tout à fait les parties, réjouît les esprits, & est admirable pour les maladies de langueur.
P Renez de l'herbe Chelidonia major étant en fleur, & cueillie par un beau temps, la plante entière, nettoyez-la sans laver, & la mettez
à l'air dans une chambre, éloignée pourtant des
rayons du Soleil, puis la coupez bien menu, ou
la pilez sans perdre son jus, & la mettez dans
une cucurbite de verre, & versez dessus de bonne
eau-de-vie, en sorte qu'elle surnage l'épaisseur
d'un doigt ou deux: couvrez bien le vaisseau,
& le mettez en digestion pour trois ou
quatre jours à chaleur lente, puis mettez-y la
chape & distillez à petit feu de sable, jusqu'à-
ce que vous aurez tiré tant d'humidité qu'il y en
reste encore assez pour empêcher l'odeur d'empyreume.
Cette liqueur aura quelques forces, mais beaucoup moins que l'eau-de-vie.
La dose en est un petit verre le matin, mais si quelques mauvaises humeurs abondent, il la
faut donner avec la purgation de gutte-gomme,
un matin l'un, & le lendemain l'autre, continuant
par trois fois chacun.
Vous prendrez depuis sept jusqu'à dix ou onze grains de gutte-gomme, ou en poudre dans
du
@

Expérimentés. 13
du vin blanc ou autre véhicule convenable, ou
bien faites-en des Pilules avec une goutte de sirop
de Roses; Cette quantité purgera doucement
les humeurs aqueuses, & opérera par un
vomissement facile si l'estomac est sale.

Autre Remède pour le flux de ventre.
P Renez une dragme de semence de Plantain & le pilez, & le prendrez dans un bouillon où il y aura cuit des bouts de Plantain, & continuerez
par trois jours le matin à jeun.

Autre Remède pour le flux de ventre.
P Renez une chopine de bon vin rouge, mêlez. y pour deux sols de Cannelle un peu battue, & autant de clous de girofle, faites bouillir cela
doucement sur la braise dans un pot bien couvert,
jusqu'à-ce qu'il soit réduit à la moitié,
après vous ferez une rôtie ou deux de bon pain
léger que couvrirez de sucre, & y versez de vôtre
liqueur dessus pour les en imbiber quand
vous l'aurez passée: mangez les rôties au dîner
& autant au souper, & rien autre chose; Cela
guérit ordinairement en un jour.

Pour faire un excellent Lavement, qui guérit incontinent
le flux de ventre douloureux.
P Renez une poignée de farine d'orge avec tout le son, & autant de son de froment, la même quantité de roses sèches; faites bouillir cela
lentement dans un pot vernissé & bien couvert,
avec trois chopines d'eau, l'espace de trois quarts
d'heure, après passez-le par un linge le pressant
bien
@

14 Secrets & Remèdes
bien pour en tirer toute la substance pituiteuse;
cette quantité servira pour deux lavements s'il est
soigneusement préparé. Vous en prendrez donc
la moitié y mettant deux jaunes d'oeufs & une
once de miel rosat, & le donnerez au malade,
comme à l'ordinaire.
Il le pourra garder trois ou quatre heures sans peine, à cause que la quantité est moindre que
celle d'un lavement ordinaire, & qu'il est d'une
qualité balsamique qui fortifie les boyaux excoriés.
C'est un excellent remède pour les grands flux, quand les boyaux sont enflammés, excoriés, &
ulcérés, ce qui provient par les causes ordinaires,
comme en mangeant des Fruits, ou en prenant
du Mercure par salivation. Vous serez
soulagé du premier, mais il est bon d'en prendre
deux ou trois par jour.

Autre lavement Anodin.
P Renez six onces de crème d'Orge épaisse Cremor hordi, les blancs de trois oeufs frais battus en huile, & environ deux cuillerées de
sucre en poudre, non pas de brun dont on se
sert ordinairement pour les lavements, mais le
meilleur, qui soit en poudre & en petits morceaux,
autant d'eau Rose qu'il en faut pour un
lavements, puis faites-les chauffer & le donnez.
On le pourra garder aisément trois ou quatre
heures: il rafraîchit & tempère merveilleusement
les boyaux, guérit les excoriations d'iceux,
& apaise la douleur qui en arrive.
Remède
@

Expérimentés. 15
Remède pour les Hémorroïdes, expérimenté par le
Docteur Bates, & éprouvé sur lui-même, les ayant eues et grande extrémité.
P Renez une part de fleur de soufre, du sucre fin trois parts: formez des tablettes de cela d'une dragme chacune, avec de la gomme
Tragagante trempée dans de l'eau Rose en mucilage,
puis mangez-en une à la fois jusqu'à cinq
par jour. Cela lui donna, comme il assure,
trois ou quatre selles par jour, & fut en peu de
temps parfaitement guéri.

Autre Remède pour les Hémorroïdes extérieures étant
grosses & enflées.
P Renez six bonnes figues jaunes, coupez-les en deux, mettez-les dans une écuelle , & y versez de la bonne eau-de-vie tant qu'elle surnage
d'un doigt ou deux, mettez-y le feu avec papier
pour faire brûler l'eau-de-vie, si long-temps
qu'elle pourra: alors les figues deviendront fort
tendres & molles, appliquez-en la moitié d'une
sur les Hémorroïdes la plus chaude que pourrez
souffrir, & l'y laisserez jusqu'à ce qu'elle soit
froide, ce qui sera à moins d'un demi quart
d'heure. Vous y appliquerez tout le reste des
figues de même, & pour cet effet, il les faut
tenir chaudement auprès du feu. Cela vous soulagera
entièrement, ôtera toutes vos douleurs,
enflures, noix & boutons sur les veine, & les
fera retirer dans le corps.
Autre
@

16 Secrets & Remèdes
Autre pour le même mal.
P Renez un peu de Coton trempé dans l'huile ou quintessence de Romarin, & en oignez la veine enflée qui sera quelquefois grosse comme une Cerise, & une heure ou deux
après réitérez la même chose jusqu'à trois ou quatre
fois. La veine ayant été ainsi fomentée
s'ouvrira, d'où il sortira beaucoup de matière,
& vous aurez aussi-tôt soulagement & entière
guérison.

Autre.
P Renez environ une cuillerée de graisse d'Anguille, & presqu'autant de jaunes d'oeufs frais, battez-le bien ensemble pour les réduire en onguent, dans lequel vous tremperez
du charpie, le faisant imbiber tant qu'il
pourra: mettez-la dans le fondement, & par
dessus une compresse trempée aussi dans ledit onguent.
Cela donnera d'abord du soulagement,
changez le charpie & la compresse à mesure
qu'elle sèche, & en peu de temps les veines s'ouvriront
en évacuant tout le pus & l'ordure qui y
sera, dont vous serez guéri.
Pour avoir la graisse d'Anguille, il en faut faire bouillir une ou deux dans de l'eau, & en
ôter la graisse qui surnage comme l'écume au dessus
du pot, ou quand on les fait griller, recevez
dans quelque chose la graisse qui en dégoutte,
pourvu qu'elle ne soit pas mêlée avec d'autre
graisse.
Autre
@

Expérimentés. 17
Autre Remède pour les Hémorroïdes.
P Renez de la poudre d'Ardoise bien fine, mêlez-la avec du bon beurre frais, oignez la veine de cet Onguent cinq ou six fois par jour: en peu de temps il apaisera la douleur,
desséchera les humeurs, & le malade sera guéri.
La racine de Scrotolaria est admirable pour préserver de ce mal une personne qui la porte
sur soi.

Remède pour l'Epilepsie ou mal caduc, éprouvé par
Monsieur Digby, lequel guérit le Fils d'un Ministre à Francfort en Allemagne, l'an 1659.
P Renez polypode de Chêne bien sèche & réduire en poudre subtile, du crane humain d'une personne qui a souffert une mort violente: il faut le broyer sur le Porphyre ou Marbre:
raclures d'ongles humaines des pieds ou des
mains, de chacun deux dragmes, réduites aussi
en poudre: racine de Péone séchée, une demi
once en poudre: du vrai Gui de chêne, demi
once en poudre. Il faut le cueillir au déclin de
la Lune: deux dragmes de viscus de Corneiller,
puis prenez six onces de sucre & le faites cuire
à consistance de sucre de rosat, mêlez - y
bien toutes ces poudres, étant bien mélangées
tirez les du feu, & en faites des tablettes
dont vous donnerez le poids d'un écu au malade
le matin à jeun; une autre dose deux heures
après dîner, & une autre deux heures
après souper. Continuez ainsi tous les jours sans
intervalle jusques à la fin de toute la quantité.
Tome. I. B Autre

@

18 Secrets & Remèdes
Autre Remède expérimenté pour le mal Caduc.
L 'Année mil six cens soixante trois, Madame
Warwich me dit, qu'une fille du frère aîné de son mari, eut le mal Caduc dans la dernière
extrémité, de manière qu'elle tombait comme
une souche sept ou huit fois par jour, sans aucun
mouvement: Il l'avait mise entre les mains
des plus habiles Médecins d'Angleterre qui n'en
purent venir à bout. Un Gentilhomme de leurs
voisins l'entreprit & la guérit de cette façon.
Il faut prendre du vrai Gui de Chêne, les feuilles, grains & toutes les branches tendres,
les faire sécher doucement dans un four, puis le
réduire en poudre & en donner autant qu'il en
peut tenir sur une pièce de quinze sols pour une
grande personne: pour les enfants un peu moins
à proportion des forces & de l'âge. Faut le donner
matin & soir dans quelque véhicule convenable,
comme de l'eau de Primulaveris, Lilium
convalium, ou quelqu'autre spécifique, trois
jours devant & trois jours après la pleine Lune.
Continuez à faire la même chose quelques mois
de suite, & en serez aussi bien guéri comme l'a
été l'enfant du Milord Herberd, & plusieurs autres
personnes de marque. Le meilleur temps pour
cueillir le Gui de Chêne, est le mois de Septembre,
& au déclin de la Lune lors qu'il porte
des grains.

Pour les Convulsions.
M Adame Ranila m'a dit qu'elle avait guéri grand nombre de personnes affligées de ce mal, particulièrement des enfants par le remède
sui-
@

Expérimentés. 19
suivant qui se Fait de cette sorte.
Prenez une once de la racine de Péone mâle séchée & mise en poudre subtile, une once &
demie de feuilles d'Artemisia, mettez sur cela
une pinte de bon vin blanc mesure de Paris, &
les faites bouillir fort lentement jusques à la moitié
de diminution, puis les passerez par un tamis
ou linge, & en donnerez un demi setier au
malade le matin, le soir & à tout temps, quand
il s'apercevra que son accès s'approche. Qu'il
porte à son col un petit sac de taffetas, contenant
le quart d'un once de la poudre de Peone
mâle durant six mois.

Autre Remède pour les Convulsions de Monsieur
Mayerne Médecin.
P Renez de la racine de Péone nouvellement arrachée, raclez-en avec un couteau; appliquez cela à la plante des pieds, & vous en verrez incontinent les effets.
L'esprit de corne de Cerf est admirable, une seule dose peut secourir & soulager les personnes
qui tombent du mal de mère en l'odorant ou
le flairant seulement. On en peut prendre depuis
dix jusques à trente gouttes.
Il est excellent pour la fièvre, le mal de Mère & la déclination d'une Pleurésie. Faut le donner
dans quelque véhicule propre.

Autre Remède pour le mal Caduc ou Convulsions.

P Renez de la fiente d'un Paon réduite en poudre, & en donnerez au malade, autant qu'il en peut tenir sur une pièce de quinze sols le matin à jeun, dans de l'eau de Chicorée,
A B 2 Remède

@

Début de l'ouvrage Texte précédent Texte suivant Fin de l'ouvrage Drapeau Page d'aide Retour. Flag Help frame Return. Bandera Página de ayuda Vuelta.
Flagge Hilfeseite Rückkehr. Flag Hjælp side Tilbage. Bandiera Guida Torna.