Début de l'ouvrage Texte précédent Texte suivant Fin de l'ouvrage Drapeau Page d'aide Retour. Flag Help frame Return. Bandera Página de ayuda Vuelta.
Flagge Hilfeseite Rückkehr. Flag Hjælp side Tilbage. Bandiera Guida Torna.
1 2 3 4 5

Expérimentés. 63
feu de S. Fiacre (c'est un mauvais ulcère entre
les doigts ou autres parties) de quelque espèce
qu'il soit, il sera guéri en y appliquant un linge
trempé dans cette eau comme dessus.
On peut ajouter de la myrrhe & de l'encens, faisant toujours lentement la coction, afin que
par la force du feu la vertu des ingrédients ne
s'évapore, ou que les gommes de myrrhe &
d'encens ne se brûlent.

Tisane laxative de Monsieur Trear.
P Renez une bonne poignée de Pimpernelle, demie once de Séné, deux onces d'anis vert, demie once de réglisse, le poids d'un écu de Rhubarbe,
demie once de cristal minéral, pour deux
sols de cannelle en bâtons, deux citrons à jus.
Faut mettre le tout dans la décoction des herbes
trempées vingt-quatre heures, & en prendrez
un bon verre le matin, un autre devant
dîner, & un troisième sur les quatre ou cinq
heures après-midi, s'il en est besoin.

Eau clairette contre la Gangrène, par laquelle il s'est
fait des cures admirables.
V Ous prendrez de l'encens blanc, mastic bien net, girofle, galanga, cannelle cubèbes, de chacun deux onces, bois d'Aloès une once,
le tout en poudre, puis y mettez deux onces de
Térébenthine de Venise, miel blanc une once,
quatre livres d'eau-de-vie bien rectifiée. Laissez
infuser tout cela dans une cornue de verre bien
bouchée l'espace de vingt-quatre heures; après
le distillerez au bain marie, jusqu'à-ce que vous
ayez tiré deux eaux; dont l'une est clairette,
&
@

64 Secrets & Remèdes
& c'est la bonne, l'autre blanche: vous le mêlerez
ensemble & les garderez pour l'usage.
Il faut pour s'en servir faire un peu tiédir cette eau, en laver la partie malade, y laisser
du charpie ou linge trempé dans icelle, que ne
relèverez point que six heures après.
Si vous voulez pousser la susdite matière sur le sable après vôtre eau tirée, vous en ferez
une huile fort vulnéraire, qui est particulièrement
excellente pour les vieilles plaies & ulcères
invétérés.

Huile d'or, avec laquelle un homme de qualité guérit
la Gangrène tous les vieux Ulcères, Chancres, Cancers, &c.
P Renez esprit de sel deux parts, esprit de Nitre une part, dans lesquels vous ferez dissoudre tant d'or en feuille que cette liqueur en pourra dissoudre : puis la distillerez à chaleur
lente du bain marie, jusqu'à-ce que l'or soit en
gomme ou sel cristallin, que ferez dissoudre par
soi-même à l'air, puis distillerez derechef & la
résoudrez: continuez tant de fois qu'elle ne se
congèle plus, & qu'elle demeure liquide & colorée,
de laquelle oindrez les ulcères, y trempant
une plume, que passerez légèrement sur
toute la partie affligée & tout à l'entour. Par
ce remède il a guéri en dix jours un ulcère fort
malin à la jambe d'un homme, qui l'avait depuis
trois ans: Comme aussi un Cancer à la
joue d'une femme en quinze jours; laquelle
femme avoir été long-temps entre les mains des
Chirurgiens, qui n'en purent venir à bout. Il
en a encore guéri une autre qui avait dix-sept
Chancres, in pudendo, en l'espace de quinze
jours. Remède
@

Expérimentés. 65
Remède contre les piqûres & morsures des Serpents
& Couleuvres, expérimenté par Monsieur du Buisson à Flaires.
V Ous prendrez de la petite consolida ou pacrette à fleurs blanches, du cerfeuil, bu blanc de porreau, du grand plantain large, de chacun
une poignée: du jetton de genina les extrémités
deux poignées, de la crème douce de lait du
même jour à discrétion, une bonne poignée de
gros sel marin. Il faut piler le tout ensemble,
& du jus en frotter la morsure, laquelle sera
dure dans la chair & quelquefois noire: mettez
après tout le marc sur la partie, & le bandez
bien avec un linge, l'enflure se dissipera en
peu de temps & le mal guérira.
Ce Remède se peut faire en tout temps. Monsieur du Buisson en a fait des cures à des personnes
à qui les Chirurgiens voulaient couper
les bras & jambes, entr'autres à un homme qui
avait été mordu d'une Couleuvre. Il fut guéri
en ma présence un Bohémien, qui avait le
bras tout noir de coups.

Remède pour la perte de Sang aux femmes, dont
celle de Monsieur du Buisson fut guérie en ma présence.
P Renez du crane humain bien net, râpez- en une dragme que mettrez infuser à froid dans un verre de vin blanc pendant une nuit: & le prendrez matin à jeun de deux en
deux jours, & dans deux ou trois fois serez
guérie.
Tome: I. E Excel-

@

66 Secrets & Remèdes
Excellent onguent pour guérir toutes sortes d'ulcères
vieux & nouveaux, pour faire aboutir les tumeurs & fortifier les parties, de Monsieur Boisguillaume.
I L faut prendre un pot de verre neuf bien vernissé, demie livre d'huile d'olive, deux onces de céruse, deux onces de litharge d'or, deux onces
de poix de Bourgogne, huit onces de cire
neuve, deux onces de bonne myrrhe.
Pour le faire cuire faut commencer par l'huile, savoir demie heure toute seule, puis la céruse
dans icelle une bonne heure, la litharge d'or après
une demie heure, la poix sans broyer un quart
d'heure, la céruse & la litharge doivent être
broyées: la cire doit être mise par morceaux
après les choses susdites, pour y être une demie
heure, & le tout à petit feu, sans faire bouillir
l'onguent: faut remuer de temps en temps,
excepté la poix de Bourgogne; enfin retirez
le pot & y mettez la myrrhe peu à peu, en remuant
jusqu'à-ce que vous voyez que l'onguent
se prenne. Il faut la laisser reposer trois jours
avant que s'en servir, la myrrhe se fond mieux
n'étant pas si fort broyée.
Les emplâtres sont de linge, & l'onguent étendu sur icelui fort mince.

Autre Remède pour les morsures des Serpents & Chiens enragés.
P Renez une poignée de pignons ou amandes de noisettes, autant de rue, un ail entier, que pilerez tout ensemble avec un peu de thériaque, & si c'est pour morsure de Couleuvres,
Serpents ou Vipères, vous boirez ceci dans
du
@

Expérimentés. 67
du vin ou de la bière: si c'est d'un chien enragé,
vous le prendrez dans du lait, & appliquerez
sur le mal la masse dont vous aurez tiré le
jus.

Autre Remède contre la morsure des chiens enragés,
tant pour les hommes que pour autres animaux.
I L faut prendre une dragme de thériaque, une poignée de rue, une cuillerée de raclures d'étain, que ferez bouillir tout ensemble
dans une pinte de bière à diminution de la
moitié: puis boirez deux cuillerées de cette liqueur
matin & soir quelquefois le jour.

Remède pour la Gangrène.
P Renez une bonne poignée de feuilles de bétoine d'eau, non de bois, que ferez bouillir dans une pinte de bonne eau-de-vie à la diminution de la moitié, puis après avoir
fait incision cruciale, en laverez la partie gangrenée;
étuvez-la bien avec les feuilles, dont
en laisserez trois ou quatre sur le mal selon la
grandeur.

Huile pour les Loupes & vieux Ulcères, de Monsieur Trear.
V Ous prendrez une forte fiole d'une pinte & demie, qu'emplirez à moitié de bonne huile d'olive, le reste vous l'emplirez de grand
Pétun, dit Nicosianes: bouchez-la & la couvrez
de fiente de cheval; vous la laisserez ainsi
un mois, & l'huile en sera toute verte.
Pour s'en servir, il faut laver la plaie de son E 2 urine,
@

68 Secrets & Remèdes
urine, l'essuyer & tremper un charpie dans ladite
huile, deux fois le jour.

Remède pour toute inflammation de Cancers, & toute
sorte de brûlures, &c.
P Renez demi setier d'eau-de-vie, dont la moitié servira à dissoudre, une once de Térébenthine de Venise, que battrez bien ensemble,
après trois jaunes d'oeufs, auxquels vous
ajouterez une once d'huile d'ipericon que mêlerez
bien l'un après l'autre, & appliquerez de
cet onguent sur l'inflammation & un linge en
double par dessus, mouillé dans le reste de l'eau-
de-vie.

Remède pour guérir toute sorte d'Apostèmes ou Abcès
sans faire incision ou causer rupture de la peau, éprouvé.
F Aut prendre un grand poireau ou deux médiocres, dont jetez le vert, & enveloppez le blanc d'un linge moite, que mettrez cuire
sous les braises, sans toutefois l'y laisser trop
long temps, puis le pilerez dans un mortier avec
petit morceau de graisse de porc. Vous en
ferez une emplâtre qu'appliquerez bien épaisse
sur le mal, & l'y laisserez l'espace de sept heures:
ensuite vous en mettrez une autre pour le
même temps, & continuerez ainsi jusqu'à-ce que
toute la matière soit sortie, ce qui arrivera en
trois fois de réitération d'emplâtres, lesquelles
enterrerez ou jetterez au feu, à cause de leur
puanteur extraordinaire.
On peut avec cet onguent guérir toute sorte d'infirmités qui arrivent aux oreilles, soit apostèmes,
temes;
@

Expérimentés. 69
surdité, bruissement ou tintement.

Eau vulnéraire pour les Ulcères intérieurs, par laquelle
Monsieur de Burgo a guéri un Père Capucin, qui étant taillé de la pierre ne pouvait être guéri: comme aussi une fille laquelle ayant un Ulcère dans les reins, rendait ses urines par le dehors des lombes: & ce en six semaines.
F Aut prendre feuilles de grande Consoude, Aigremoine, Armoise, de chacune deux poignées; herbe Robert trois poignées, Mumie
liée dans un petit linge demie once; six poignées
des deux Véroniques. Faites infuser le
tout dans du vin blanc & eau commune trois demi
setiers de chacun, sur les cendres chaudes
l'espace de 24. heures: puis vous en passerez la
liqueur, & du marc vous distillerez une eau
que mêlerez avec l'autre, & en ferez prendre
au malade le matin quatre onces qui font un
petit verre, il ne faut pas qu'il mange de deux
heures après, le soir sur les quatre heures, il
en pourra prendre encore autant.

Onguent pour les Plaies & Ulcères.
P Renez huit onces d'huile de noix, céruse, minium de chacune quatre onces, bol arménien deux onces, une once d'alun brûlée, miel blanc huit onces, vous mettrez
l'huile de noix chauffer dans un bassin, où vous
verserez la céruse, minium, bol arménien peu
à peu, & en poudre subtile, remuez bien pendant
deux heures, puis y ajoutez le miel & l'alun
en poudre que laisserez encore sur un petit
feu l'espace de deux heures, remuant toujours E 3 lors
@

70 Secrets & Remèdes
lors que vous le verrez en consistance d'onguent,
tirez-le du feu, & remuez jusqu'à-ce qu'il soit
refroidi.

Digestif pour se servir avec l'onguent susdit, lorsqu'il
y a inflammation ou érésipèles.
P Renez pour deux sols de Térébenthine de Venise lavée avec de l'eau, le jaune d'un oeuf, & pour un sol d'huile rosat, battez bien
le tout ensemble, & vous en servez sur un plumasseau
de charpie & une emplâtre du dit onguent,
avec une compresse mouillée dans l'esprit
de sel & le digestif mêlé ensemble, puis le
bien bander.

Onguent pour toute sorte de Dartres, Grattelles,
Bourgeons & Rougeurs au visage.
F Aites dissoudre deux onces de Mercure en quatre onces d'eau forte, & jetez sur la dissolution deux livres d'eau de fontaine où vous
aurez dissout deux poignées de sel: le mercure
se précipitera en chaux blanche; quand tout sera
bien rassis, ôtez-en l'eau claire que garderez;
puis prenez ce qui demeure au fond, & le remettez
sur une livre de graisse de porc fondue
dans un pot, qu'elle soit bien chaude en y
versant le mercure, & que le pot soit hors du
feu: remuez bien à mesure que vous l'y mettrez:
ensuite faites bouillir sur le feu jusqu'à-ce que
toute l'humidité & substance mercuriale soit évaporée,
mouvant & agitant continuellement: puis
le tirez du feu remuant encore tant que la graisse
soit refroidie & congelée.
Voici la manière de se servir de ce Remède: Pre-
@

Expérimentés. 71
Premièrement, si le mal est grand il faut tirer
du sang & purger, puis prendre l'eau susdite,
la faire chauffer, y tremper un linge dont vous
étuverez & frotterez le mal, & mettrez une
compresse dessus mouillée dans ladite eau, faites
ainsi deux ou trois fois par jour, quand vous
jugerez que l'eau aura suffisamment attiré les humeurs
acres, alors vous l'oindrez avec l'onguent
susdit si chaud que le malade pourra souffrir, &
en appliquerez aussi une emplâtre, qui sans doute
apaisera la douleur & dissipera l'inflammation
causée par l'eau. Faut le penser deux ou trois
fois par jour: il en sortira beaucoup de matière
& guérira peu à peu.

Autre Remède pour les Dartres vives.
V Ous prendrez une once de Térébenthine de Venise réduite en onguent par lotion en eau rose, puis fondez pour deux sols de cire
blanche vierge sur un réchaud, ajoutez-y vôtre
Térébenthine avec une once d'huile d'amandes
douces, que battrez tout ensemble hors du
feu tant qu'il soit en consistance d'onguent, que
garderez en vaisseau ou boëte pour en frotter les
Dartres.

Autre Remède de Monsieur Trear pour les Dartres vives.

P Renez de la feuille d'une grande herbe nommée Parelle, que pilerez pour en tirer le jus, lequel il faut mettre sur les Dartres, & elles guériront.
E 4 Re-
@

72 Secrets & Remèdes
Remède infaillible éprouvé par Monsieur Trear, éprouvé aussi par Monsieur Tresfel, pour guérir la pleurésie.
P Renez une pomme, ouvrez-la par dessus afin d'en ôter le coeur & les pépins, remplissez le creux d'encens blanc, & l'ayant rebouché, faites-la bien cuire sous les cendres; étant
cuite, vous la pèlerez & donnerez à manger au
malade qui s'endormira après, pendant que
son abcès s'ouvrira & s'écoulera par le bas ou par
la bouche, sans aucun danger.
J'ai aussi éprouvé plusieurs fois la guérison de cette maladie en faisant boire au malade trois
demi verres par jour de jus de Cerfeuil, & lui
appliquer extérieurement sur le côté une brique
chaude, enveloppée d'un linge; & en remettre
une autre lors qu'elle commence à refroidir &
continuer ainsi jusqu'à guérison, ce que j'ai vu
arriver presque toujours en quatre ou cinq jours,
& quelquefois en deux sans faire saigner le malade,
pourvu qu'il n'ait pas grande fièvre,
mais il ne faut pas saigner plus de deux fois.

Autre Remède éprouvé pour la Pleurésie.
F Aut prendre un pain nouvellement cuit que couperez en deux & étendrez du thériaque sur les deux côtés & parts de la mie: chauffez-
le devant le feu, & en mettez une partie sur le
mal & l'autre à l'opposite, faut les attacher en
sorte qu'ils ne puissent tomber. Vous le laisserez
ainsi deux fois vingt-quatre heures jusqu'à-
ce que l'apostème ou abcès se crève, ce que j'ai
vu arriver en moins de deux jours; puis ôtez le
pain,
@

Expérimentés. 73
pain, & aussitôt le malade commencera à vomir
& jeter la putréfaction de l'apostème, &
sera guéri.

A U T R E.
V Ous prendrez trois crottes de l'excrément de cheval, que ferez bouillir dans une pinte de vin blanc jusques à la moitié de diminution,
passez cela dans un linge, & adoucissez-le avec
un peu de sucre & le donnerez à boire au malade
qui doit demeurer chaudement dans le lit.

Remède pour la surdité pourvu que l'on ait ouï autrefois
éprouvé par Monsieur Trear.
P Renez de la mente sauvage qui se trouve dans les prés, frottez-en trois ou quatre feuilles dans la main & les mettez en l'oreille:
changez-en de deux en deux heures,
parce que cela attire fort.

Autre Remède pour la surdité.
F Aut prendre de l'huile d'amandes amères, du Nard, de chacun six dragmes, du suc d'oignons & de celui de rue, de chacun deux
dragmes, un demi scrupule d'ellébore noir, deux
dragmes d'huile Exestry, de la Coloquinte une
demie dragme: faites bouillir tout cela jusques
à-ce que les sucs soient tous consommez: passez
l'huile à laquelle vous ajouterez deux gouttes
d'huile d'anis, une goutte d'huile origany:
mettez-en soit & matin une goutte ou deux de
cette liqueur dans l'oreille affligée, avec deux
grains de musc & de civette, bouchez-la avec
de la laine noire.
Autre
@

74 Secrets & Remèdes
Autre Remède pour la surdité éprouvé par le Docteur Clodius.
P Renez une goutte ou deux d'huile ou quintessence de Romarin que ferez couler dans l'oreille étant couché sur l'autre côté: quelque temps après bouchez votre oreille avec du
coton ou laine noire trempée dans ladite huile
vous recommencerez cela de deux en deux jours
s'il en est besoin.

Remède infaillible pour arrêter le sang d'une plaie
ou pour arrêter le flux de sang, ou du nez éprouvé par la Comtesse d'Ormont.
P Renez deux parts de mousse qui vient sur les têtes de morts & que ce soit une tête humaine, tirez-la en la séparant & la rendez plus menue que pourrez avec les doigts,
mêlez-la avec une part de mastic en poudre,
puis réduisez tout en onguent, avec de la gomme
Tragagante trempée en eau de plantain & eau
de roses, ensuite l'étendrez sur du cuir ou linge
la longueur du pouce & non si large, & le mettez
sur la veine du front descendant sur le nez;
mais pour le flux de sang, il faut qu'il soit de
largeur de la paume de la main, & appliqué sur
le nombril.

pict Autr
@

Expérimentés. 75
Autre Remède souvent éprouvé pour arrêter les grandes saignées du nez.
P Renez de l'herbe nommée Bursupastoris, flairez dessus & la tenez dans la main; il suffira de la porter sur soi en la poche.
Autre Remède pour arrêter le sang du nez ou plaie,
quoi qu'une artère soit coupée.
V Ous prendrez de la poudre de certaines balles nommées vessies de loups, & la mettez fort épaisse sur la plaie, & si vous avez la balle
vous pouvez mettre par dessus la poudre un peu
de la partie fongueuse de la balle du côté de la
queue ou de la tige, & l'attacher dessus la plaie:
si cela n'arrête d'abord, vous y mettrez encore
de ladite poudre.

Autre Remède pour arrêter le sang du nez, coupures,
blessures & toutes plaies, tant pour hommes que pour autres animaux.
V Ous prendrez du poil de lièvre, de la mousse d'un arbre nommé Ache, le poil de lièvre un peu haché, mêlez avec ladite mousse aussi
hachée, un peu de Bol arménien: puis humectez
le tout avec un peu d'eau, & le mettez dans
les narines saignantes, si c'est pour une plaie,
il faut premièrement couper la peau & les petits
morceaux de chair détaché du reste, autrement
le sang ne s'arrêtera pas: cela étant fait, vous
appliquerez le remède susdit.
Ex-
@

76 Secrets & Remèdes
Excellente Emplâtre de Nuremberg, qui a grande vertu.

I L faut prendre demie livre de litharge d'argent une pinte de bon vinaigre de vin blanc, mêlez les bien ensemble, & les laissez ainsi trois
jours, puis ôtez le clair & y ajoutez demie livre
de Minium, & autant d'eau de sperme de
Grenouilles, laissez-les ainsi l'espace de trois
jours ensemble remuant quelquefois avec un bâton,
puis étant bien rassis vous en verserez le
clair auquel ajouterez une once d'huile d'olive
& trois de sel commun jusques à consistance d'emplâtre,
y mettant sur la fin un peu de camphre.

Emplâtre de plomb composée par Monsieur Digby,
ayant de grandes vertus.
P Renez deux livres & quatre onces de la
meilleure huile d'olive, blanc de plomb, minium rouge, de chacun une livre en poudre subtile, puis douze onces de savon: incorporez
le tout ensemble dans un grand pot de
terre vernissé que mettrez sur un petit feu de
charbons, & remuerez bien pendant une heure
avec une spatule de fer qui ait un bouton au
bout; cette heure expirée vous augmenterez un
peu le feu que continuerez jusqu'à ce que la liqueur
soit de couleur d'huile: alors faites-en
tomber une goutte sur une planche, & si elle
s'y attache ou à vos doigts, c'est une marque
qu'elle sera assez bouillie: ensuite coupez des
linges de toile d'Hollande, & les trempez dans
l'onguent tout chaud, puis roulez-les pour vous
en servir en cas de besoin.
Ils se peuvent conserver deux ans. Ses
@

Expérimentés. 77
Ses vertus sont telles, que si vous en mettez sur l'estomac, il provoque l'appétit, ôtant tous
les maux & indigestions d'icelui.
Il est excellent pour le mal de ventre: apaise les coliques en un instant, étant mis sur icelui.
Si vous les mettez sur les reins, il arrête &
guérit le flux de sang, la gonorrhée, la chaleur
excessive du foie & de la faiblesse des reins.
Il guérit aussi toutes contusions, enflures, inflammation: ouvre les loupes, apostème, pustules
& les guérit: il attire & fait sortir les
humeurs coulantes sans incision, & en l'appliquant
au fondement, il guérit tous les accidents
qui y peuvent arriver; étant mis à la tête, il
fortifie la vue, & sur le ventre d'une femme,
provoque les mois & la dispose à la conception.

Excellent onguent vert qui guérit toute sorte d'enflures,
contusions, douleurs de membres, la crampe, la sciatique, toutes coupures, brûlures, tumeurs au visage & au gosier.
V Ous prendrez des feuilles tendres d'un jeune laurier, sauge rouge, de chacun une livre que pilerez bien dans un mortier, quatre livres de
suif de mouton nouveau & bien séparé de ses
petites peaux & membranes, mêlez le avec vos
herbes, puis y ajoutez quatre pintes de bonne
huile d'olive, & incorporez bien le tout ensemble
avec la main, puis étant bien mêlez vous le
mettrez pour huit jours dans une terrine, ensuite
desquels vous le ferez bouillir à feu lent
pendant quatre heures remuant toujours, & y
ajouterez après quatre onces d'huile d'aspic, &
ferez encore bouillir quatre heures: & lors que
vous verrez que l'onguent sera d'un beau vert
en
@

78 Secrets & Remèdes
en mettant une goutte sur une assiette, vous le
tirerez & le garderez bien bouché pour vôtre
usage.

Emplâtre de Paracelse nommé Emplastrum sodicatorium
Paracelsi. Excellent pour quantité de maux ci-après mentionnés.
P Renez des quatre gommes, c'est à dire Galbanum, Opponax, de chacun une dragmes: Ammoniacum & Bedellicum, de chacun de chacun deux dragmes: mettez-les en poudre subtile que
verserez dans un pot de terre vernissé, & jetterez
dessus de bon vinaigre; laissez-le ainsi l'espace
de vingt quatre heures, puis faites-les bouillir
à grand feu afin que les gommes fondent,
lesquelles étant bien fondues, passez le tout dans
un sac de laine, pressant bien fort pour faire
écouler tout ce qui pourra passer: faites bouillir
ensuite la liqueur jusqu'à-ce que tout le vinaigre
en soir évaporé, remuant continuellement
afin que les gommes ne brûlent au fond, puis
ôtez-le du feu & le couvrez bien. Prenez deux
livres d'huile d'olive, demie livre de cire neuve
que mettrez dans un pot de terre vernissé sur
le feu pour la faire fondre peu à peu, une livre
& demie de litharge en fine poudre remuant continuellement,
jusqu'à-ce que tout soit bien incorporé
ensemble, & que la matière soit d'une
couleur jaunâtre: alors prenez les gommes susdites
qui étaient premièrement bouillies, & en
mettez la grosseur d'une noix dans la dernière
matière, & ferez ainsi peu à peu jusqu'à-ce que
le tout y soit tout à fait bien fondu & mêlé,
prenant garde qu'elle ne surmonte les bords du
pot & se perde dans le feu, puis mettez-y les
dans
@

Expérimentés. 79
deux sortes d'Aristoloche, Calaminaris, myrrhe
& encens, de chacun une dragme en poudre fine
que mêlerez avec ledit onguent, y ajoutant
une dragme d'huile de laurier & sur la fin quatre
dragmes de térébenthine: faites bouillir ensemble
tant que vous en puissiez faire emplâtre
remuant sans cesse, ôtez le du feu & versez le
dans de l'eau pour le pouvoir manier étant refroidi
avec vos mains graissées d'huile de camomille
ou de roses, & le pétrir ainsi durant trois
ou quatre heures, & le garderez dans un vaisseau
bien bouché: il se peut conserver cinquante
ans.
Ses vertus sont telles. Premièrement, il est bon pour toutes blessures & plaies, les séchant
& mondifiant & produisant une véritable chair,
Secondement, il fortifie & corrobore, faisant
plus en une semaine que pas une autre emplâtre
en un mois. En troisième lieu, jamais il n'arrive
de putréfaction, de chair morte, ni même
Gangrène: il attire les Gales, clous, épines
hors les plaies, étant aussi très-excellent pour
les morsures des chiens enragés on autres animaux
vénéneux, & pour le feu S. Antoine: il
attire la matière des tumeurs, contusions & inflammations:
fait venir à suppuration tous les
clous, & a toutes les vertus que peuvent renfermer
les emplâtres de la composition la plus
exacte & recherchée de plus loin,

Emplâtre singulière de Monsieur Trear pour mettre
sur l'estomac.
P Renez une once de storax pilé seul, une once d'aloès socotrin pilé & broyé comme farine, & les faites bouillir ensemble en un petit chaudron,
dron,
@

80 Secrets & Remèdes
avec demi setier d'eau rose pour mieux
les incorporer: l'eau rose étant consommée,
faut laisser refroidir pour avoir du miel antosat,
en faire pâte & l'étendre sur une emplâtre de
cuir que l'on applique sur l'estomac. Cette
part est très-odoriférante, incorruptible: elle
fortifie merveilleusement l'estomac, dissipe les
phlegmes & pituite, conserve la chaleur naturelle
& non la superflue, cela a sauvé la vie à
plusieurs personnes qui étaient même à l'article
de la mort, leur rendant l'usage de la parole
perdue.

Autre Excellent Emplâtre pour l'estomac, qui fortifie
& corrobore extrêmement.
P Renez du mitridat qu'étendrez bien épais sur du cuir, pulvérisez dessus de la noix muscade en assez bonne quantité, puis couvrez-le
d'un autre cuir, & les cousez ensemble & les
appliquez sur le creux de l'estomac une emplâtre
servira long-temps: il faut qu'elle soit de
largeur de la main. Guérit toutes les indigestions
& maux d'estomac qui causent le flux de
ventre.

Baume ou Onguent rouge de vertu admirable de Monsieur le Comte de Hollis.
P Renez trois livres de bonne huile d'olive, térébenthine une livre, cire jaune demie livre, santal rouge deux dragmes, sanguis draconis pour
six sols: faites bouillir l'huile dans du vin d'Espagne,
& y mettez ensuite la térébenthine lavée dans
de l'eau rose, après la cire que ferez bouillir ensemble
jusqu'à-ce qu'en remuant toujours, le
vin
@

Expérimentés. 81
vin d'Espagne soit tout consommé: ensuite vous
y mettrez le reste des choses susdites que laisserez
venir à consistance d'onguent sur le feu, &
le passerez par un linge. Ce Baume guérit toute
sorte de plaies nouvelles en vingt quatre heures;
est excellent pour toutes contusions & inflammations
ou apostèmes: il tire hors les plaies
tout ce qui peut avoir offensé en entrant dans
la chair, par exemple, éclats de bois sous les
ongles, épines & autre semblables: Il apaise
les douleurs des os & nerfs, & les fortifie: il
guérit les maux de tête, une dragme d'icelui
prise par la bouche dans du lait chaud, est merveilleux
pour les maux intérieurs, comme toux
de Poumons, faiblesse & indigestion d'estomac,
opilation de rate, & abondance de pituite.
Il est encore admirable pour toute sorte
de poisson: si l'on le prend dans de l'eau de cannelle,
ou du vin blanc, il guérira assurément la
gonorrhée.

Remède pour les contusions.
P Renez du miel que mettrez fort épais sur des étoupes & appliquerez sur le mal, l'ayant premièrement étuvé avec esprit de vin, dont vous répandrez aussi un peu sur les étoupes &
sur le miel.
Par ce Remède a été guéri un garçon, qui étant tombé sur le visage, il lui vint d'abord
au front une tumeur grosse comme un oeuf, laquelle
fut guérie le lendemain.
L'esprit de vin en cette occasion est beaucoup meilleur s'il est imprégné de la teinture d'hypericon.
Tome I. F Pour

@

82 Secrets & Remèdes
Pour faire le Baume ou huile de Tabac, qui a des
vertus admirables.
P Renez les queues de feuilles de Tabac & les distillez dans un alambic avec trois chapes & trois récipients l'un après l'autre. Dans le premier vous aurez une eau, dans le second
récipient vous aurez une huile, & dans le
troisième un Baume, que garderez tous trois séparément.
Le Baume est excellent pour toutes
sortes d'ulcères & plaies: on en a guéri un
très-mauvais ulcère à la jambe d'un homme: de
même une Demoiselle a été guérie des dartres
vives qu'elle avoir au visage: il est aussi bon
pour le mal des dents, y trempant du coton &
l'appliquant sur la dent. Il est aussi fort médicinal
à le prendre par la bouche huit ou dix
grains dans du vin blanc: il ouvre toutes les
obstructions du Poumon & du foie, mais plus
de dix grains feraient vomir: comme aussi l'estomac
en étant oint & frotté, mais il opère par
le bas si vous en oignez le bas ventre & le nombril.
Vous pouvez, tirer le sel de ce qui vous reste dans le distillatoire, lequel est excellent pour purifier
tout à fait le poumon & le foie avec tout
le sang qui serait gâté.
Il provoque l'appétit & cause une digestion très-facile: il est aussi excellent contre l'hydropisie.
La dose est de six grains pris dans une
dragme de Baume de soufre, en mettant un
peu de sel dans un linge, & tenant sur la dent,
il la guérit infailliblement & attire beaucoup
d'humeurs.
Remède
@

Expérimentés. 83
Remède pour la Gonorrhée.
F Aut purger premièrement le malade trois ou quatre fois, & lui donner des émulsions rafraîchissantes, puis prenez du thériaque de Venise
que laverez bien dans de l'eau rose, & le
mêlerez avec mastic en poudre subtile dont la
quatrième partie suffira. Prenez de ce bolus le
matin à jeun deux dragmes, & buvez un verre
de lait nouveau. Le soir au lieu de souper réitérez
la même chose, & serez guéri dans dix
ou douze jours.

Autre Remède pour la Gonorrhée.
I L faut prendre toute la moelle de l'épine du dos d'un boeuf, une pinte de vin rouge que ferez bouillir ensemble avec un peu de cannelle
& fleurs de noix muscades, un peu d'ambre gris:
puis passez la liqueur par un linge, & en buvez
matin & soir.

A U T R E.
F Aut prendre une once de noix muscade, demie once de mastic, coupez les noix de muscade, & les infusez dans du vinaigre rosat durant
dix ou douze heures, puis mettez-les sur
une assiette pour les faire sécher devant le feu:
prenez un peu d'ambre gris, un peu de sucre
que mêlerez tout ensemble, & mangez de cela
une assez bonne quantité le matin & le soir.
F 2 Re-
@

84 Secrets & Remèdes
Remède infaillible pour les défluxions & toutes maladies
des yeux.
P Renez l'herbe nommée pied de Pigeon pilée dans un mortier avec fort peu de sel, & appliquez le marc & le jus au poignet du Côté contraire;
par exemple, si c'est l'oeil droit qui fait mal, il
le faut mettre au poignet gauche. Une Demoiselle
en a été guérie, après avoir eu la petite
vérole à l'oeil de laquelle il était venu trois
excroissances, mais elle le lavait aussi tous les
jours avec une goutte d'esprit.

Eau excellente pour les yeux.
F Aut prendre du vin blanc, & eau de roses rouges, de chacun demi setier, mettez-les dans un verre avec de l'aloès hépatique: tutie
& sucre fin de chacun quatre onces mis en poudre
chacun séparément, puis bouchez bien le
verre, l'exposez au Soleil en Eté, le remuant
& agitant trois ou quatre fois par jour. Cette
eau dissipe toutes les chaleurs & défluxions des
yeux, & les fortifie.

Autre Eau excellente pour les yeux.
I L faut prendre une once de Camphre en poudre fine, que mettrez dans un petit pot de terre, & dessus ledit Camphre quatre onces de vitriol
en poudre, puis couvrez le pot avec ledit
papier, & posez dessus une écuelle avec quelque
poids dedans. Calcinez la poudre à petit
feu, & étant dure & refroidie, broyez-la fort
menue avec quatre onces de bol arménien, puis
passez
@

Expérimentés. 85
passez-la par un fin tamis: prenez une demie once
de ladite poudre que ferez bouillir dans une pinte
d'eau, & la garderez dans un vaisseau bien bouché.
Pour vous en servir trempez-y un morceau de taffetas & en frottez les paupières soir &
matin: mais si les yeux sont enflammés, vous
en pourrez faire couler quelque goutte dans
iceux pour en apaiser la chaleur, que si elle
est trop forte, ajoutez à chaque cuillerée d'icelle
deux d'eau Rose.

Autre Remède pour ôter la rougeur des yeux.
P Renez un peu d'hysope que mettrez dans un nouet de taffetas, trempez ce nouet dans de l'eau chaude, & en fomentez les yeux trois
ou quatre fois le jour.

Autre Remède pour la même rougeur des yeux.
R Emplissez une fiole d'eau de fontaine, & y mettez la grosseur d'une noisette de Sanguis draconis en poudre, & lavez-en vos
yeux.

Autre Remède pour fortifier la vue.
P Renez une pinte d'eau de roses rouges, une once de sucre candi, & tutie en poudre fine deux dragmes: mêlez bien ensemble,
& laissez-les l'espace de vingt-quatre heures,
puis en userez en frottant les yeux avec
une fine éponge.
Remède
@

86 Secrets & Remèdes
Remède pour guérir les Bulles vulgairement appelées
Bluettes, qui viennent aux yeux.
V Ous prendrez de la moelle de l'os d'une aile d'oie, que mêlerez avec Gingembre en poudre, & en oignez les yeux.

Remède pour le grand mal de dents, causé par défluxions.

P Renez du persil mortifié dans la main, & quand le jus sera prêt d'en sortir, vous en mettrez tant que vous pourrez dans l'oreille y
mêlant cinq ou six grains de sel, du côté même
de la douleur: ce remède la dissipera en un
moment, néanmoins laissez-le l'espace de trois
ou quatre heures, si le mal revient vous ferez
encore de même.

Autre Remède pour le mal de dents.
U Ne personne étant tourmentée de ce mal, prit du coton, le trempa dans du Baume ou Onguent de Lucatel, le mit sur la dent douloureuse,
& incontinent le mal s'apaisa, quoi
que seulement pour huit jours mais recommençant
le remède, fut si bien guérie, que jamais
depuis elle n'a senti aucune douleur, encore
qu'elle y fût auparavant fort sujette.

Autre Remède pour le même mal.
I L faut prendre du mastic & le mâchez dans la bouche jusqu'à-ce qu'il soit comme de la cire: puis mettez-le sur la dent, & l'y laissez tant qu'il soit consumé, & serez guéri infailliblement.
Autre
@

Expérimentés. 87
Autre Remède pour le mal de dents.
F Aut prendre du poivre en poudre mêlé avec un peu de votre urine, & l'appliquez sur la joue du côté que vous sentez du mal: cela guérit
pour jamais.

A U T R E.
P Renez de la Sauge sèche & la pulvérisez bien, de gros sel, de l'alun, mêlez tout ensemble: mettez-en sur la dent, & en frottez un peu les
gencives.

Remède pour affermir les dents & conserver les gencives.

P Renez une dragme d'alun, bol arménien oriental deux dragmes, demi dragme de myrrhe, le tout en poudre subtile, que mettrez dans une chopine
de vin clairet, remuez, & en lavez tous
les jours les dents & gencives.

Autre Remède pour affermir, blanchir & conserver
les Dents & gencives en bon état.
P Renez oignons de mer trempez dans du vinaigre, mouillez-y un morceau de linge fin ou éponge, & en lavez les dents & gencives,
il faut que ledit vinaigre soit un peu chaud: &
cela guérit les plaies & maux de la bouche.

pict F 4 Autre
@

88 Secrets & Remèdes
Autre Remède pour affermir les dents & dissiper le
Scorbut & autres humeurs qui les gâtent.
F Aut prendre de l'alun dissout dans de l'eau, tiède, & en lavez la bouche frottant les dents deux ou trois fois par jour.
Remède pour la migraine ou mal de tête.
V Ous prendrez une cuillerée & demie de blanc d'oeufs battus en huile, une cuillerée de vinaigre de vin blanc, du poivre en poudre,
& encens, de chacun deux dragmes, une
cuillerée de miel: mêlez tout cela ensemble
avec autant de fleur de farine de froment qu'il
en faut pour en faire une pâte, dont vous ferez
deux emplâtres prenant toute la matière,
& les appliquerez aux tempes; il en faut changer
tous les matins & soirs.

Autre Remède pour la migraine.
P Renez des feuilles de roses rouges; un peu de farine de froment, mêlez cela avec du vinaigre, & les faites bouillir jusques à consistance d'emplâtre, que ferez de linge avec
ledit Remède, & l'appliquerez aux tempes.

Autre Remède pour la Migraine avec le mal des yeux,
& les Loupes.
I L faut prendre une bonne poignée de l'herbe nommée Lapatum, les feuilles seulement, que ferez bouillir dans une pinte de bière jusques
à diminution de chopine & donnez-en la
moitié
@

Expérimentés. 89
moitié au malade le matin, & l'autre le soir
en se couchant. Ce Remède est excellent pour
tous maux de tête, inflammation & défluxions
des yeux, la jaunisse, toux de poumons, la
contemption de poumons, pour la rate, la
pierre & gravelle, & toutes obstructions: l'herbe
pilée & appliquée à une loupe, la guérit en
peu de temps.

Remède pour la Frénésie.
V Ous prendrez le jus de sauge & de pinpernelle, que ferez boire au malade, quand même il aurait perdu la parole elle lui reviendra.

Remède infaillible pour la jaunisse, éprouvé par le
Docteur Farrar.
P Renez huit onces de raisins de Corinthe bien lavez & épluchez, une once de Rhubarbe en poudre subtile: pilez-les & mêlez-les ensemble dans un mortier l'espace de
huit heures, prenez-en tous les matins la grosseur
d'une noix. Il purifie le sang & fortifie
merveilleusement le foie, & si on le continue,
il emporte toutes les humeurs peccantes du corps.

Autre Remède éprouvé par le Docteur Atkins, pour
toute sorte de jaunisse.
V Ous prendrez de la Rhubarbe coupée bien mince une demie once, la racine de Hedera terrestre une once & demie, noix de muscade
pilée; grossièrement, mettez le tout dans une
bouteille, & y versez trois pintes de bière,
bouchez
@

90 Secrets & Remèdes
bouchez bien ladite bouteille, & la laissez ainsi
pendant trois jours, alors commencez à en boire
un bon verre le matin à jeun, un autre sur les cinq
heures après midi, continuez jusqu'à-ce que vos
selles commencent à devenir jaunes: que si vous
vous sentez trop purgé, prenez-le seulement le
matin.

Remède pour la toux fâcheuse & violente.
I L faut prendre de la vieille conserve de roses, oliban en poudre très-subtile que mêlerez & incorporerez ensemble, que la consistance soit
fort épaisse de la poudre: buvez de cela la
quantité d'une noisette avec un peu de sirop violat
le matin & autant le soir en vous couchant,
& quelquefois pendant la journée s'il en est
besoin.

Autre Remède pour la même Toux.
L 'On prendra six onces d'eau d'hysope, quatre onces de pavots rouges, six dattes, dix figues coupées menu, une poignée de gros raisins
au Soleil, poudre de réglisse trois dragmes:
mettez le tout dans les eaux susdites sur la braise
l'espace de six heures sans bouillir, & le vaisseau
bien couvert: puis passez l'eau dans un linge
& l'adoucissez avec du sucre; buvez-en le
matin à jeun, sur les quatre heures après-midi,
& le soir en vous couchant.

A U T R E.
P Renez quatre onces de sucre fin en poudre, demie once de réglisse aussi en poudre, deux grains
@

Expérimentés. 91
grains de musc, un peu de sirop de réglisse &
gomme tragagante trempée dans de l'eau rose, faites
pâte de tout cela, & en formez de petites
boules que prendrez dans le besoin: elles se
garderont toute l'année.

Autre Remède du Docteur Blaksmith.
F Aut prendre une chopine d'eau d'hysope, un quarteron de sucre candi, une cuillerée d'anis pilé, un petit bâton de réglisse brisé: mettez
tout ensemble dans un pot de terre bien couvert
& le laissez infuser l'espace de douze heures,
puis faites le bouillir un quart d'heure &
le passez par un linge ou tamis, & en buvez
chaud matin & soir.

Excellent bouillon pour la Toux ou mal de poumon
trouvé par les Docteurs Brandule, Atkinson & Frayer, pour Milord Tresorier.
P Renez quatre onces d'esquine en poudre, l'infusez dans une quantité d'eau suffisante, & ferez bouillir ensemble jusqu'à la moitié de
diminution, puis faites bouillir un poulet avec
une once d'orge cinq ou six bouillons: jetez
l'eau, mettez le poulet & l'orge avec les ingrédients
susdits y ajoutant un peu d'indive & vin
de raisins au Soleil, en ayant ôté les pépins,
une petite croûte de pain, un peu de fleurs de
muscade: faites bouillir le tout l'espace d'une
heure, & en buvez la liqueur matin, soir, &
sur les quatre heures après midi.
Excellent
@

92 Secrets & Remèdes
Excellent Bolus pour l'estomac & le Foie.
V OUS prendrez du Gingembre vert, de la conserve d'absinthe romain parties égales, conserve d'Aceta osella deux ou trois parts,
battez & pilez bien tout ensemble & en mangez.

Remède pour la Lèpre & Squinancie.
P Renez une pinte de jus de Semperviva, demi pinte de verjus, puis faites bouillir trois chopines de lait, en bouillant jetez-y le
jus susdit, que passerez ensuite & donnerez à boire
au malade, tout ce qui sera fait en vingt-quatre
heures, & sera guéri.

Remède pour toutes coliques venteuses, bilieuses, néphrétiques,
& autres de quelque espèce que ce soit.
V Ous prendrez de la mente, & de la sauge toutes sèches de chacune deux poignées, quatre livres du meilleur esprit de vin: digérez
le tout dans une cucurbite bien bouchée l'espace
de huit jours, après distillez-le dans le bain
marie, en tirant seulement la troisième partie,
puis recevez le reste à part; du premier esprit vous
en prendrez une dragme & demie, & deux onces
de vin blanc mêlez ensemble.

A U T R E.
F Aut prendre cinq ou six gouttes d'esprit de Nitre ou de Tartre dans une cuillerée de bonne eau-de-vie, puis y mettez une quantité raisonnable
nable
@

Expérimentés. 93
de vin rouge ou blanc, & en buvez.

A U T R E.
F Aut prendre camomille, rue, sauge, absinthe & son de froment, de chacun une poignée: coupez les herbes menu, & faites
bouillir le tout dans du vinaigre tant qu'il sera
consumé ou évaporé, puis mettez le tout
dans un petit sac sur l'estomac si chaud que
le pourrez souffrir, & le ferez chauffer quand
il sera refroidi, jusques à guérison vous continuerez.

A U T R E.
F Aut prendre la quantité d'un gros pois de mitridat, & autant de savon noir, que mettrez ensemble dans un oignon, & le rebouchez
avec la même pièce qu'en ôterez, & l'enveloppant
dans un papier, le ferez rôtir sur la braise
jusqu'à-ce qu'il soit bien tendre, puis vous l'appliquerez
entre deux linges sur le nombril.

Remède pour la rate & mélancolie.
I L faut prendre la racine de persil, fenouil, bruscus, sparagus, de chacune quatre onces, la semence de fenouil, anis & caravaye, de chacune
une dragme & demie, de l'écorce de câpres
& tamarix, de chacune une once & demie, des
feuilles d'Artemisia Bourrache, Buglosse, de
chacune une petite poignée, Dictamum une petite
poignée: faites bouillir le tout ensemble dans
trois chopines d'eau jusques à diminution de la
moitié: puis passez la liqueur & y mettez du sirop
rop
@

94 Secrets & Remèdes
de scolopendre, sirop de chicorée, Rhubarbe
en poudre, de chacune quatre onces: laissez-
les ainsi l'espace de douze heures & les passez:
puis mettez dans cette ligueur Laetificans galeni,
& diamoscum dulce, de chacun deux scrupules,
buvez-en six onces le matin à jeun, autant
sur les cinq à six heures après midi, & continuez
ainsi deux jours, puis vous prendrez la
purgation suivante.
Prenez Séné trois dragmes, Epythimum & polypode de chêne deux dragmes, la semence de
fenouil, anis & caravaye, de chacun une dragme
& demie, semence de chardons bénits deux scrupules:
faites bouillir le tout dans une quantité
d'eau suffisante jusqu'à-ce que toute la liqueur
soit réduite à trois onces, puis mettez-y une
dragme & demie de Rhubarbe infusée dans de
l'eau de chicorée, du sirop Augustanus, sirop
de matricaire, de chacun une once: divisez cette
portion en trois parts, que prendrez trois jours
de suite en vous couchant.
Tous les trois jours vous prendrez deux scrupules de Diascordium: une dragme de confection
d'Alkermès dissout en eau de Bourrache.

Autre Remède pour la Rate.
V Ous prendrez trois jours de suite un bon petit lait nouveau, le premier jour une pinte, le lendemain trois chopines, & le troisième
deux pintes: le meilleur exercice après cela
c'est se promener.

pict Remède
@

Expérimentés. 95
Remède pour fortifier le coeur & les esprits, & dissiper
la mélancolie.
L 'On prendra du jus de Bourrache & Buglosse, de chacun chopine & demie, jus de pomme de reinette chopine, filtrez & clarifiez
ce jus & le passez, & y mettrez quatre dragmes
de cochenille en poudre, le tout dans un
pot de terre, laissez infuser deux jours remuant
souvent: puis repassez-le , & avec quatre livres
de sucre, ou deux selon que vous le voudrez
garder, faites-en sirop, qui étant presque refroidi
ajoutez-y Diamargaritum frigidum une
dragme & demie, Diambra quatre scrupules:
buvez de cela une cuillerée ou deux tous les
matins, & la nuit en vous éveillant s'il en est
besoin. Vous pouvez aussi y faire infuser un
nouet de safran & bien presser le linge pour en
tirer tout le jus.

Purgation du Docteur Fosters pour la Mélancolie.

P Renez fumeterre, Epytimum, feuilles ou fleurs de Buglosse & Bourrache, de chacune demie poignée, polide de chêne une once, Séné demie once, semence de fenouil
deux dragmes, mettez-les infuser dans trois
chopines de petit lait, que ferez bouillir jusques
à diminution d'une chopine, & qu'il y en
reste une pinte, à quoi ajoutez une once de sirop
de roses laxatif; La dose est de huit onces,
à laquelle, vous pouvez mettre une dragme
d'Electuaires de roses.
Remède
@

96 Secrets & Remèdes
Remède pour la Crampe.
L 'On prendra une poignée de l'herbe nommée Pervenche, des extrémités du romarin une poignée, que mettrez sur un réchaud dans
un plat d'étain, & les herbes étant bien chaudes,
vous les appliquerez avec un linge par dessus
ou est la crampe, commencez le matin &
changez le soir en vous couchant.

Boisson cordiale pour les faiblesses d'estomac ou
indigestions.
I L faut prendre trois chopines de vin clairet, une chopine d'eau de mente, de la cannelle, noix muscade, chacun une dragme, sucre quatre
onces: mettez tout dans un pot de terre
bien couvert, le faisant infuser à petit feu l'espace
de vingt-quatre heures, puis passez dans
un sac d'Hippocrate: buvez de cette liqueur
trois ou quatre onces chaque fois.

Autre Remède.
L 'On prendra bois d'aloès, & ambre gris, que mêlerez avec de la cire jaune fondue, de laquelle formerez un petit gâteau qu'appliquerez
sur l'estomac.

Sédatif qui charme les douleurs sans rêver ni dormir.

P Renez de l'opium à discrétion & calcinez légèrement sur une tuile, il sent l'odeur de, la violette: mettez de cet opium & du sel de Tartre bien broyé ensemble de chacun deux
onces,
@

Expérimentés. 97
onces, auxquelles vous ajouterez deux pintes de
vin de Rhin ou muscat, que laisserez infuser deux
jours, puis le filtrez, & laisserez à consistance.
C'est une grand diurétique, la dose est d'une
cuillerée.

Remède contre les vers du ventre ou estomac.
F Aut prendre une pomme de Coloquinte coupée en deux, faites-en faire la moitié dans un fiel de boeuf jusqu'à ce qu'elle en ait imbibé une
bonne partie, puis l'appliquez au nombril le plus
chaud que pourrez souffrir, & ce le soir en vous
couchant faut la faire demeurer au même endroit
toute la nuit, & la lier avec un bandage,
vous l'ôterez le matin & continuerez ainsi trois
jours de suite.
Ce Remède fera mourir sans doute tous les vers qui seront dans le corps, quoi qu'il y en ait
grand nombre. Il est approuvé & expérimenté.
La teinture de l'Antimoine faite selon Basilius Valentinus, est encore un puissant Remède
contre les vers.

A U T R E.
P Renez une cuillerée de jus de citron, du safran en poudre une scrupule, mêlez cela avec un peu de sucre, & le prenez trois matins de suite.

A U T R E.
P Renez trois livres de prunes, Séné une once & demie, fenouil une once & demie, Rhubarbe demie once: mettez les prunes Tome I. C dans

@

98 Secrets & Remèdes
dans une bonne quantité d'eau & les autres ingrédients
dans un petit sac avec une pierre, vous
les mettrez ainsi au fond du pot sous les prunes,
laissez les bouillir l'espace de sept heures à ce
que la liqueur soit presque toute consumée: prenez
en trois ou quatre cuillerées: & mangez un
peu de prunes le matin & sur les quatre heures
après midi.

A U T R E.
P Renez du cuir blanc ou papier gris, étendez dessus du miel un peu chaud, & y mettez de l'aloès socotrin en poudre, ensuite appliquez
les sur l'estomac de la personne, en sorte qu'il
le couvre avec le nombril.

A U T R E.
I L faut prendre un peu de beurre frais & de miel fondus en ensemble, puis étant refroidi mettez dessus de la poudre de Myrrhe, & l'ayant
chauffé au feu, appliquez le sur l'estomac trois
jours de suite.

Remède pour les porreaux.
P Renez des branches de pourpier, & en frottez les porreaux trois ou quatre fois par jour, & en peu de temps vous serez délivré de ces sortes de défauts en quelque partie
du corps qu'ils soient.
A U-
@

Expérimentés. 99
A U T R E.
I L faut prendre un morceau de lard, frottez- en les porreaux, puis le mettez au soleil: continuez trois ou quatre jours, & vous les
verrez sécher & tomber en peu de temps.

A U T R E.
F Aut prendre des raves coudées par rouelles que mettrez dans un plat d'étain avec du sel remuez les bien ensemble, puis frottez les porreaux
des rouelles l'un après l'autre, & les jetez
en prenant toujours des nouvelles.

A U T R E.
P Renez des limaçons avec leurs coquilles, que piquerez & y ferez des trous, frottez les porreaux du jus qui en sortira pendant six ou
sept Jours.

Remède pour les fleurs blanches des Femmes.
A Prés deux purgations prenez de la céruse d'Antimoine deux ou trois fois par jour, environ quinze grains pour la dose dans du vin
blanc.

Autre pour les mêmes fleurs blanches & chaleurs
des Reins.
P Renez trois on quatre noix muscades que mettrez au milieu d'un pain bis & le ferez cuire au four: étant cuit ôtez la noix de muscade, &
G 2 battez
@

100 Secrets & Remèdes
battez jusques en huile le blanc d'un oeuf frais,
puis le mêlerez avec quatre cuillerées d'eau de
plantain & autant d'eau roses: ensuite râpez la
moitié d'une de ces noix de muscade, & un
peu de sucre que mêlerez tout ensemble, &
les prendrez à jeun: continuez sept ou huit fois
de suite, & vous serez tout à fait soulagé.

Remède pour faire venir les mois.
F Aites le soufre d'Antimoine de cette sorte.
Prenez de l'Antimoine cru & tartre, parties égales, que réduirez en poudre subtile:
mettez-le dans un creuset & y donnez feu
par degré extrême sur la fin, dans six heures
tout sera fait: puis ôtez la matière & la
pulvérisez, jetez-y une bonne quantité d'eau
chaude pour faire dissoudre tout ce qui en est
dissoluble, après le filtrez, mettez-y du vinaigre
distillé assez pour précipiter le soufre;
versez la liqueur claire, & séchez la poudre qui
est au fond, dont vous en mettrez un peu sur
des charbons dans un réchaud & tiendrez dessus
un entonnoir qui ait le bout fort long que ferez
entrer in vulvam pour recevoir la fumée, qui
fera un effet surprenant dans le corps.

A U T R E.
I L faut prendre de l'aigremoine, Matricaire, du persil coupé fort menu mêlé avec du gruau d'avoine: puis faites en une soupe avec du Porc,
vous mangerez ladite soupe & non la viande.
Recette
@

Expérimentés. 101
Recette pour aider à la conception.
P Renez sirop de Matricaire, sirop d'artemise, de chacun demie once, esprit de primevère deux dragmes, de la racine de calendula en poudre fine une dragme, semence
d'orties de chacune deux dragmes en poudre,
noix muscades, candye, racines d'Eringo, racines
de satyrium, conserves de dattes & pistaches,
conserve de chicorée, de chacune trois
dragmes, de la cannelle, safran en poudre de
chacun une scrupule, conserve de Vervins, les
pépins de pommes de pins pilez de chacun deux
dragmes: pilez & pétrissez tous les ingrédients
dans un mortier jusqu'à-ce qu'ils soient en électuaire,
puis mettez la masse dans un pot de
faïence bien bouché. Vous en prendrez la grosseur
d'une noix muscade dans un petit verre de
vin blanc le matin, sur les quatre heures après-
midi, & le soir en vous couchant: abstenez
vous des exercices violents.

Autre Remède pour procurer la conception, éprouvé
par la Comtesse d'Arundel.
V Ous prendrez la racine de houx qui vient sur le bord de la mer en petites branches la longueur d'une demie aulne, il y en a qui le
nomment Eringo, dont vous ferez un sirop,
que prendrez le matin, sur les quatre heures
l'après-midi, & le soir, vous étant purgée auparavant
de quelque médecine douce & préparante.
G 3 Remède
@

102 Secrets & Remèdes
Remède pour le mal de Mère.
V Ous prendrez de la semence de colombine, semence de panais, de chacune trois cuillerées en poudre, une poignée de sauge: faites
bouillir le tout dans une pinte de bière jusques
à diminution de moitié: puis le passez, & en
buvez tous les matins, & quand il en sera besoin;
Ensuite étendez, sur du cuir deux onces
de galbanum, & l'appliquez sur le nombril.

A U T R E.
L Ors que le mal de Mère commence, prenez de la poudre d'ambre jaune ou carabé, & la brûlez dans un réchaud, puis mettez la bouche
au dessus de la fumée pour la recevoir en
aspirant & oignez les narines avec huile du dit
ambre, que si la femme n'est pas enceinte donnez
lui deux ou trois gouttes de cette huile dans
du vin blanc une fois par jour.

A U T R E.
V Ous prendrez vingt grains de sel fixe, de vulvaria, dans de l'eau d'Artemise ou du vin blanc selon la complexion ou tempérament
du malade.

Grand cordial de safran.
P Renez safran nouveau bien épluché, coupez le sur une pierre, afin que puissiez en recevoir le jus qui serait perdu sur le bois si vous l'y
coupiez, mettez en quatre livres dans un pot
neuf
@

Expérimentés. 103
neuf vernissé fort légèrement & sans le presser;
il faut que ce soit un grand vaisseau, de sorte
qu'il ne soit qu'à moitié plein, puis mettez-le
bien avant dans la terre & que le couvercle ne
pose pas tout à fait sur les bords du dit pot,
mais n'en approche que de deux doigts, étant
soutenu avec de petits bâtons, & couvrez-le légèrement
de terre tout à l'entour: laissez le ainsi
l'espace de six semaines: mettez après le safran
dans une retorte, luttez-bien son récipient
distillez au bain marie par degrés, vous aurez
premièrement une eau claire que garderez à part,
& aussi-tôt que vous verrez qu'il commencera à
distiller jaune ou rougeâtre, changez le récipient
en mettant un autre pour recevoir cette teinture
jaune, car c'est le grand cordial du safran;
quand vous verrez qu'il n'en distillera plus, ôtez-
le du bain marie l'essuyant & le posant au feu
de cendres, que s'il y tombe encore quelques
phlegmes, vous les mettrez avec la première eau;
augmentez le feu tant que vous ayez tiré toute
ladite huile ou teinture: mais il faut avoir soin
de ne pas accroître le feu tant qu'il puisse endommager
de ses fumées ou empyreumes. Ayant
distillé une bonne quantité de ladite teinture,
vous pouvez changer le récipient de peur de le
laisser gâter, & en mettre un autre pour distiller
jusques à la fin: rectifiez ladite teinture une fois
ou deux & le gardez dans un verre bien bouché.
La dose est de trois ou quatre gouttes dans
quelque véhicule convenable. Il est admirable
en toute sorte de maladies où un cordial peut
faire du bien; il réjouit & fortifie les esprits,
outre qu'il est encore excellent contre tous les
poisons; du safran qui est demeuré dans la retorte
vous en pouvez tirer le sel.
G 4 Eau
@

104 Secrets & Remèdes
Eau cordiale & stomacale pour les indigestions.

V Ous prendrez de la mente, chardons bénits, de chacun quatre poignées, angélique une poignée, absinthe deux poignées, coupez-les
un peu & les mettez dans un distillatoire
ordinaire, versant dessus du lait frais; pas
tant néanmoins qu'il surnage, mais seulement
pour les couvrir: distillez cela comme de l'eau
rose remuant quelquefois avec un bâton. Buvez
de cette eau un petit verre à la fois, adoucie
avec un peu de sucre.

Eau excellente & cordiale.
P Renez angélique, chardons bénits, bétoine, grains de genièvre, de chacun une poignée, absinthe deux poignées: mêlez-les bien ensemble & les mettez dans un grand verre qui
ait l'ouverture large, & versez dessus assez d'esprit
de vin pour les couvrir & qui surnage l'épaisseur
d'un pouce: bouchez bien le vaisseau
& le laissez ainsi pendant quinze jours: puis
ôtez cet esprit que garderez dans un vaisseau
bien bouché. La dose est de dix ou douze
gouttes ou demi cuillerée au plus dans un verre
de vin blanc. Elle est bonne pour toutes douleurs
d'estomac, coliques, vers, & admirable
pour la contagion.

Eau de Rue pour le cerveau, l'apoplexie & paralysie.

V Ous prendrez les feuilles de Rue dans sa force que mettrez dans une cucurbite de verre avec sa chape & distillez en l'eau au bain
marie,
@

Expérimentés. 105
marie, laquelle vous mettrez sur de nouvelle
Rue & distillerez encore comme auparavant;
réitérez cette distillation, mettant toujours l'eau
distillée sur de la nouvelle Rue: puis distillez
toute votre eau seule en tirant seulement les
deux tiers, que distillerez à part & en tirerez
seulement la moitié, laissant le reste dans la
cucurbite. Cette dernière eau est excellente,
pure, spirituelle, fort agréable & pleine de
vertu: buvez-en un petit verre le matin à jeun,
& le soir en vous couchant.

Eau Céphalique & capitale de l'Empereur Charles Quint.
P Renez Lilium Convalium trois livres, fleurs de lavande, fleurs de Romarin, de chacune une livre, boutons de roses rouges trois livres, cinq poignées de marjolaine, quatre poignées
de Rue, bétoine six poignées, sauge trois
poignées; amassez toutes ces herbes l'une après
l'autre dans leur saison, & les mettez infuser
dans l'eau-de vie jusqu'à-ce que vous les ayez
toutes ensemble, & à mesure que vous les amassez pour les conserver: puis prenez, une livre
de cannelle, cubèbes quatre onces, cinq onces de
grains de paradis, semence de caravaye, fleurs
de muscade, succinum, de chacun trois onces:
noix de muscade quatre onces, clous de girofle
une once, ambre gris quatre dragmes; pulvérisez
le tout grossièrement, & mettez avec les
herbes, versant dessus dix-huit pintes du meilleur
vin blanc & le laissez infuser encore trois ou
quatre jours: puis distillez, tout prenant l'esprit
le plus fort à part, & le reste presque jusques à
sécheresse, Cet esprit est excellent pour l'étourdissement
dissement
@

106 Secrets & Remèdes
de tête, fortifie la mémoire & la vue,
il est merveilleux pour l'apoplexie, paralysie &
autres maladies de cette nature.

Eau céleste ou Impériale du Duc de Florence, qui la donna au Duc de Vendôme, duquel je l'ai eue.
P Renez turbith blanc & gommeux deux onces, mastic en larmes, clous de girofle galanga, noix muscades, cannelle, cubèbes, de chacun deux onces, santal citrin deux onces:
réduisez tout en poudre grossière, & mêlez ensemble
dans une fiole de verre ou de terre bien
plombée: ajoutez-y deux onces de térébenthine
de Venise, deux livres de miel blanc, quatre
livres d'esprit de vin bien rectifié & purifié;
bouchez-bien le vaisseau, & laissez les ingrédients
en infusion l'espace de deux jours, ensuite
faites distiller le tout au bain marie.
La première eau qui sort est fort claire, il en faut prendre une demie cuillerée avec autant
plus d'eau de fontaine; le temps propre pour cela
est une heure avant le repas pour être préservé
de maux ci-après déclarés, à savoir de la colique
néphrétique, des maux d'estomac & indigestions:
de plus cette eau purifie le sang,
dissipe les vents, guérit toutes les opilations du
foie & de la rate: abat les fumées de la matrice,
apaise les défluxions du cerveau & la
goutte qui provient de pituite: fait revenir le
coeur & l'esprit à ceux qui sont réduits à l'extrémité
par maladies ou quelques accidents subits:
mais pour lors il faut le prendre à l'heure même
que l'on se sent mal, comme aussi dans la
colique néphrétique.
Quand
@

Début de l'ouvrage Texte précédent Texte suivant Fin de l'ouvrage Drapeau Page d'aide Retour. Flag Help frame Return. Bandera Página de ayuda Vuelta.
Flagge Hilfeseite Rückkehr. Flag Hjælp side Tilbage. Bandiera Guida Torna.