Début de l'ouvrage Texte précédent Texte suivant Fin de l'ouvrage Drapeau Page d'aide Retour. Flag Help frame Return. Bandera Página de ayuda Vuelta.
Flagge Hilfeseite Rückkehr. Flag Hjælp side Tilbage. Bandiera Guida Torna.

@

Page

Réfer. : AL1908
Auteur : Anonyme.
Titre : Le Psautier d'Hermophile envoyé à Philalèthe.
S/titre : suivi du Dictionnaire élémentaire à l'usage des
jeunes disciples.
Editeur : Editions Dervy. Paris.
Date éd. : 1997 .




**** A T T E N T I O N ****

Ce document étant sujet à droits d'auteur, n'est composé que du début, et des tables éven-
tuelles. Reportez-vous aux références ci-dessus
pour vous le procurer.

**** A T T E N T I O N ****



@



Le Psautier d'Hermophile envoyé à Philalèthe
suivi du
Dictionnaire élémentaire à l'usage des jeunes disciples d'Hermès
@


Les classiques de l'Alchimie Collection dirigée par Geneviève Dubois
@


Le Psautier d'Hermophile envoyé à Philalèthe
suivi du
Dictionnaire élémentaire à l'usage des jeunes disciples d'Hermès
-%
Editions Dervy 34, boulevard Edgar-Quinet 75014 Paris
@





(C) Editions Dervy, 1997 ISBN 2-85076-826-X
@




SUR LES SOURCES

On ne sait rien du Psautier d'Hermophile, qui est ici proposé par Pierre-Jean Joubert de la
Salette, ce chercheur en alchimie et en musique,
né à Grenoble en 1762 et qui fut 1'ami du frère
de Champollion. Il fit de nombreuses traductions
de textes alchimiques dont l'excellent « Dialogue
entre la Nature et le Fils de la Philosophie »
d'Egidius de Vadis.
J. Marcus de Vèze relate que « Hermophilus Philochimicus fut le pseudonyme d'un auteur,
dont les aphorismes ont eu de nombreuses éditions,
les plus connues étant celles de 1608,
1609 et de 1624.
Voici le titre exact de cet ouvrage: Hermopolus vel Hermophilus Philochemicus de anima
corporea, spiritu majoris et minoris mundi, seu
aphorismi basiliani, vel Canones Hermetis vol.
in 8, Marpurgi 1608, 1609 et 1624. Quant au
Psautier du même auteur, il est fort peu connu.
Le médecin parisien du XVIIe siècle, Guillaume Salmon, rassembla des textes alchimiques

@

8 LE PSAUTIER D'HERMOPHILE
dans sa Bibliothèque des Philosophes Chimiques,
dont la première édition parut chez Charles
Angot en 1672 en deux volumes. Mais c'est
seulement dans la troisième édition de 1754, en
quatre volumes, que se trouve le Psautier d'Hermophile
(dans le quatrième tome, page 304). Il
se peut que ce soit Jean Mangin de Richebourg
qui l'ait inclus, car c'est lui qui « a revu, corrigé
et augmenté de plusieurs philosophes, avec des
figures et des notes pour faciliter l'intelligence
de leur doctrine » (Caillet - 9854).
Nous retrouvons une note page 168 du Mystère des Cathédrales de Fulcanelli, édition
Pauvert, 1964, où il est écrit que le Psautier
d'Hermophile figure dans Traités de la Transmutation
des Métaux, manuscrit anonyme du
XVIIIe siècle.
Le rédacteur anonyme de ce recueil de cent cinquante psaumes qu'est le Psautier d'Hermophile,
cite un bon nombre d'ouvrages et d'alchimistes
réputés qui viennent ainsi appuyer son
texte: Hermès, Pythagore, Senior, Petrus Bonus,
Paracelse Basile Valentin, Sendivogius, Le Cosmopolite,
Philalèthe, Lavinius, Trévisan, Synésius,
Zachaire, Riplée et les intervenants de la
Tourbe des Philosophes. Il nous donne également
un information sur la période à laquelle il

....................................................
....................................................

@



LE PSAUTIER D'HERMOPHILE ENVOYE A PHILALETHE
@
@


I
Tous les philosophes sont d'accord, que l'oeuvre des sages qui est la composition de la
pierre, peut être comparée à la création de l'univers.
En effet, cet ouvrage de l'esprit et de la
sagesse humaine, représente fort bien l'ouvrage
de l'esprit et de la sagesse divine qui a créé le
monde. Mais il y a cette différence, que Dieu
créa toutes choses sans avoir besoin d'aucun
sujet qui servit de matière ou d'instruments à
son opération, alors que le philosophe a besoin
d'une matière sur laquelle il travaille et du feu
comme l'instrument et le conducteur de son
ouvrage.

II
L'art qui est le singe de la nature, comme la nature est le singe du créateur, travaille sur un

@

14 LE PSAUTIER D'HERMOPHILE
certain chaos ou corps ténébreux et sépare
d'abord la lumière des ténèbres et comme il ne
peut pas créer cette matière, il la reçoit des
mains de la nature et de son auteur; et de cette
matière, il en compose son grand ouvrage. Dès
le commencement, le sage artiste n'a d'autre
soin que de la préparer avec industrie, de séparer
le subtil de l'épais et le feu de la terre, et de
tirer de ce chaos une certaine humidité mercurielle,
brillante et lumineuse qui contient tout ce
qu'il cherche.

III
Les éléments de la pierre qui sont l'eau et le feu sont contenus dans ce chaos. Le feu et cette
eau sont le soufre et le mercure qui sont les
deux agents de la pierre et matériaux nécessaires
pour composer la pierre physique. Ces deux
matières sont toutes choses, sont partout et en
tout temps, mais il ne faut pas les chercher indifféremment
partout, même en toute sorte de sujet,
parce que la nature les a merveilleusement enveloppés;
ce qui a obligé tous les philosophes à
dire et enseigner qu'il faut quitter toute sorte de

@

ENVOYE A PHILALETHE 15
nature étrangère et prendre la nature métallique,
minérale et ce du mâle et de la femelle.

IV
Ce mâle et cette femelle sont le soufre et le
mercure, l'agent et le patient, le soleil et la lune,
le fixe et le volatil, la terre et l'eau ou le ciel
et la terre contenus dans le chaos des sages qui
est leur sujet primitif dans lequel ils sont
conjoints ensemble naturellement, avant que
l'artiste y ait mis les mains. Mais, s'il en veut
faire quelque chose, il est nécessaire qu'il les
sépare, qu'il les purifie et qu'ensuite il les réunisse
d'un lien plus fort que celui que la nature
leur avait donné. Et ainsi, d'un il fait deux et
de deux, un, et par ce moyen, il est composé un
chaos artificiel d'où sortent de suite les miracles
du monde ou de l'art.

V
Du premier chaos ou sujet primitif, créé des mains de la nature, l'art sépare et purifie la
matière et ôte par ce moyen toutes les impuretés

@

16 LE PSAUTIER D'HERMOPHILE
qui sont les obstacles ténébreux opposés aux
opérations lumineuses de la nature. Ainsi il
engendre et fait sortir de ce chaos, Diane et
Apollon ou bien la lune et le soleil qui naissent
de Délos, c'est-à-dire par la manifestation des
choses cachées. C'est la première opération où
l'artiste compose l'or vif, ou le soufre des sages
et leur mercure et leur argent-vif et les ayant
unis tous deux, il en fait le mercure des sages
dont le père et la mère sont le soleil et la lune.


VI
Le mercure des philosophes est l'enfant du soufre et de l'argent-vif suivant la doctrine du
Cosmopolite et de tous les sages. C'est ce mercure
ou argent-vif des philosophes qui suffit à
l'artiste avec le feu; et de ce mercure seul, on

peut faire un or véritable et bon à toute épreuve.
Cet or, tout de feu et plein de vie, le faisant
rentrer par une solution nouvelle dans son chaos
et l'en faisant sortir derechef, on en compose un
agent qui triomphe de toutes les impuretés
métalliques et l'on peut le multiplier à l'infini,
disent les sages.

...................................................
...................................................

@




DICTIONNAIRE ELEMENTAIRE A L'USAGE DES JEUNES DISCIPLES D'HERMES
@
@



DICTIONNAIRE ELEMENTAIRE A L'USAGE DES JEUNES DISCIPLES D'HERMES

- Le premier sujet et le feu sont indispensables dans l'oeuvre.

- De la préparation du premier sujet résulte une humidité mercurielle brillante et lumineuse.

- Il y a un sujet particulier propre à l'oeuvre.
- Il faut tirer deux choses du sujet et puis les réunir par l'art.

- Il faut en ôter toutes les impuretés pour en faire sortir les choses cachées et tirer d'un chaos
le soufre et le mercure, qui étant réunis, font le
mercure des sages.

- Ce compost qui est le mercure des philosophes suffit, moyennant le feu, pour faire l'or.
Celui-ci, rentré dans son chaos et sorti de ce

@

110 DICTIONNAIRE ELEMENTAIRE
même chaos, triomphe de toute impureté métallique
et peut se multiplier à l'infini.

- Le premier chaos ou sujet est composé du sang du dragon et de la saturnie végétable.

- Le premier chaos ou sujet est le composé de sages et contient les quatre éléments.

- Le premier sujet ou le composé est corporel et spirituel.

- Le premier sujet ou chaos ou composé est fait de deux, soufre et mercure et des trois principes
et des quatre éléments qui commencent à
se concilier ensemble.

- Du chaos général dérivent ceux particuliers des trois règnes. Le chaos minéral qui contient
le soufre et le mercure dans un même sujet est
la première matière de l'artiste.

- Le chaos des sages se tire du même premier sujet ou première matière selon les diverses opérations
de l'art, imitateur de la nature et d'après
les dispositions de la semence ordonnée de Dieu.

- Le premier sujet est la matière de l'art qui
@

DES JEUNES DISCIPLES D'HERMES 111
se compose de trois substances par le ministère
de Vulcain ou du feu.

- Cette première matière ou hylé qui est placée entre le métal et la minière est un chaos ou
un composé de fixe et de volatil tout ensemble,
que les sages appellent hylé ou la première eau,
qu'ils tirent et composent du premier hylé naturel
et minéral que la nature avait composé des
éléments.

- Cette première matière ou composé se fait par la destruction du corps et l'eau (ou second
hylé) qui en est l'âme, l'esprit et l'essence se
fait par la destruction de cette première matière.

- On n'a besoin que de cette eau ou âme pour le commencement, le milieu et la fin de l'oeuvre.
Cette eau est deux fois née du mercure.

- Notre chaos, c'est-à-dire celui que tirent les sages du chaos primitif, s'appelle encore magnésie.

- Notre chaos doit être purifié dans notre feu pour en tirer le mercure philosophique revêtu de
la forme d'eau, pour pénétrer, dissoudre les
corps terrestres et réveiller le feu interne de la
nature, assoupi en eux.


**** A T T E N T I O N ****

Fin du texte de ce document, ce document étant sujet à droits d'auteur.

**** A T T E N T I O N ****



@



Déjà parus dans la collection
Les Classiques de l'Alchimie:


Dialogue entre la nature et le fils de la Philoso-
phie - Egidius de Vadis. Le Livre de Senior suivi de Lettre de Psellos
sur la Chrysopée et de Rachidibid. La Nature dévoilée ou la théorie de la Nature.
La Tourbe des Philosophes.
La Pratique du Grand oeuvre des Philosophes
- Rouillac Piémontois. L'oeuvre de Jean Sannier suivi du Particulier de
Chirico, abbé de Cologne et de la Pratique du père Benedetto de Vienne. Le Livre de la manière de faire la Pierre des
Philosophes - Laurent Venture.

Lire en complément chez le même éditeur:
Les Deux Lumières - Henri Coton-Alvart.

@
@




Mise en page par P.C.A. 44340 Bouguenais


Impression EUROPE MEDIA DUPLICATION S.A. F 53110 Lassay-les-Châteaux N° 4999 - Dépôt légal : Avril 1997
@



pict



PRIX: 75 F 9 782850 768262 ISBN: 2-85076-826-X
@

Début de l'ouvrage Texte précédent Texte suivant Fin de l'ouvrage Drapeau Page d'aide Retour. Flag Help frame Return. Bandera Página de ayuda Vuelta.
Flagge Hilfeseite Rückkehr. Flag Hjælp side Tilbage. Bandiera Guida Torna.