Début de l'ouvrage Texte précédent Texte suivant Fin de l'ouvrage Drapeau Page d'aide Retour. Flag Help frame Return. Bandera Página de ayuda Vuelta.
Flagge Hilfeseite Rückkehr. Flag Hjælp side Tilbage. Bandiera Guida Torna.

@

Page

Réfer. : AL2314
Auteur : Noël le Vallois & Nicolas de Grosparmy.
Titre : L'Art de trouver la Pierre Philosophale.
S/titre : Depuis Ms. 160 de la Bibliothèque Municipale de Rennes.

Editeur : Editions Ramuel. Villeselve (Oise).
Date éd. : 2002 .


**** A T T E N T I O N ****

Ce document étant sujet à droits d'auteur, n'est composé que du début, et des tables éven-
tuelles. Reportez-vous aux références ci-dessus
pour vous le procurer.

**** A T T E N T I O N ****
@







Noël Le VALLOIS Nicolas de GROSPARMY




L'ART DE TROUVER
LA PIERRE PHILOSOPHALE




EDITIONS RAMUEL 225, rue des Princelles 60640 - VILLESELVE (FRANCE)
@
@

Collection « LES ANCIENS » dirigée par Anna-Maria DI FIORITO


Il a été tiré de cet Ouvrage:
Trois Cent Cinquante Exemplaires Numérotés de 1 à 350
Exemplaire n°48


Editions Ramuel, 2001 Tous droits de reproduction, traduction et adaptation, réservés pour tous pays. ISBN 2-84461-031-5 EAN 9782844610317
@




Collection « LES ANCIENS »

Pierre de VITECOQ. Secret Compendium ou la Clef du Trésor des
Trésors.

Noël Le VALLOlS & Nicolas De GROSPARMY - L'Art de
Trouver la Pierre Philosophale.

* * *
@


Préface

L'ouvrage que vous vous apprêtez à découvrir est la première partie du manuscrit attribué, à tort, à Pierre de Vitecoq, répertorié
sous le numéro 160 de la Bibliothèque Municipale de Rennes et sous
le titre « Traités d'Alchimie ».
Cet abrégé de l'oeuvre de Noël Le Vallois et Nicolas de Grosparmy est fort différent, voire parfois même contradictoire, du volume
publié chez Retz en 1975 et réédité par la Table d'Emeraude en 1992.
Les cinq photos en couleur que nous avons reproduites en l'état, avec leur bref commentaire respectif se situent au tout début
dudit manuscrit 160, dans l'ordre où vous les trouverez.
La publication de ce second traité de l'oeuvre théorique des trois Compagnons de Flers nous a semblée capitale pour la bonne
compréhension de leur parcours alchimique commun, et du vôtre dans
leur Voie...
De même que le « Secret Compendium » de Pierre de Vitecoq publié chez Ramuel, celui-ci est agrémenté des judicieux éclaircissements
de Zéphirin Bétom, dont nous reproduisons d'ores et déjà, et
avec son accord, la lettre concernant les dessins A et B qui nous fut
adressée suite à notre demande d'explication des cinq planches.
Qu'il soit ici Fraternellement remercié & toute sa peine offerte afin qu'une fois encore la lumière ne reste pas cachée sous le boisseau...

La Sophiale
@
@


Chère Sophiale,
Fulcanelli voulait, au-delà de l'aspect des techniques dites humides ou sèches selon les moyens de mise en oeuvre, qu'il existât
deux voies: l'une, celle de la dissolution de l'or alchimique par le dissolvant
alkaest, l'autre, de l'or vulgaire, ou préparé, par notre mercure,
ou philosophique, au cours de laquelle on réalise le mercure animé
-- ce qui, soit dit en passant, revient exactement au même, avant
l'étape finale.
Au-delà du fait qu'à travers cette assertion il ignorait -- ce qui est logique dans la culture judéo-chrétienne du XIXème siècle --
la Voie des Amalgames, celle du Polythéisme, antécédente au Monothéisme,
pour nous ces deux voies sont complexes et surtout philosophiquement
sophistiques du point de vue de la chimie de l'Ame.
Nous, qui n'avons reçu aucune initiation d'aucune sorte, avouons avoir rencontré en Urbiger, que vous avez réédité, un compagnon
philosophique: la voie dont il parle en son aphorisme XIV du
Circulatum Major, et que Fulcanelli semble avoir découvert dans le
temps-durée entre le Mystère des Cathédrales et les Demeures Philosophales
-- sur laquelle il est resté plus que discret, n'y faisant référence
que par quelques rares allusions --, la voie d'avant la « chute »
et ne nécessitant donc pas le commerce du serpent, celle-ci est La Philosophie,
éternellement animée, consécutivement instantanément réactive.
Notez, qu'en toute cohérence philosophique, elle comporte deux
chemins, l'un dit « bref » et l'autre « du pauvre », ce qui permit à
Urbiger de les mélanger, dans son exposition, avec les deux autres
voies.
Vous comprendrez donc que, parmi les cinq « dessins » dont vous nous avez aimablement communiqué les photocopies couleurs,
nous devions nous taire sur les deux premiers -- au même titre que le

7 @

Seigneur de Grosparmy, ainsi qu'il apparaît sous l'écorce de son post-
scriptum --, car traitant des principes. En effet, autant toute
réflexion traitant des techniques de manipulation peut être enrichissante
pour le lecteur, autant toute expression des moteurs primordiaux
sera réductrice du potentiel d'investigation et de compréhension
du véritable chercheur, tant à son détriment qu'à celui de l'Esprit.
En ce qui concerne les dessins C, D et E nous sommes parti de deux points de vue s'éclairant à rebours, dont le croisement, nous
l'espérons, apportera au lecteur le relief nécessaire à la compréhension
d'un processus itératif; où le subtil du premier est l'épais du suivant,
selon les échelons de l'échelle de Jacob dont les deux montants sont les
esprits éternels...

Z. B. Le 26.08.2001
Nota: Nous entendons, par principe, commencement et non pas proposition
qui sert de fondement.

* * *
@

pict

@

pict

@

pict

@

pict

@

pict

@
@


Explication de la Figure C

Le Griffon, second chaos, pierre astrale, mercure animé, corps de composition moyenne et de substance homogène est le résultat de la
conjonction du minéralisant et du vitalisant, du terrestre et de l'aérien,
du fixe et du volatil, du soufre arsenical et du soufre secret,
d'Ariès et d'Arès. Le tuer permet l'obtention du Lion Vert, Mercure
des Philosophes, Sel des métaux, minière et racine de l'or.
Le Lion, veulent les Maîtres, est le feu secret qui va servir dans l'élaboration du dissolvant, en collaboration avec le premier
agent magnétique, le Lion Vert, qui vivra jusqu'à la mort le rôle de
réceptacle dans cette élaboration.
Minéralisateur, le LION apparaît au début de l'oeuvre comme le LIEN de l'Aigle, corps fixe retenant celui-ci dans l'élaboration du
Griffon.
Il y a donc un deuxième Soufre, qui n'a rien à voir avec ce lien; ce second Lion se rattache à la préparation du rebis, et il s'agit,
en toute concordance avec le Seigneur de Grosparmy, d'une chaux
métallique, d'un métal brûlé -- et, ceci n'a jamais été dit, selon un
mode physique n'impliquant aucune réaction chimique terrestre -- en
accord avec l'enseignement de Fulcanelli:

« Il faut unir le ciel céleste, qui est le mercure des philosophes, avec un corps métallique »
« Mystère des Cathédrales »
ainsi qu'avec Basile Valentin:

15
@


« Le sang fixe du Lion rouge est fait du sang volatil du Lion Vert »

ce qui doit se comprendre, à travers cette voie, dans le fait que ce combat
deuxième entre le Lion, sa Mère et le Griffon, entre le chevalier et
le caméléon permet la fixation du Mercure et sa mutation, encore partielle
-- d'où les réitérations subséquentes -- en Soufre fixe.
L'ensemble des Adeptes veut que par la chaleur vulgaire émanée d'un feu égal, dit feu de roue, le feu secret fasse évoluer le Soufre
et le Mercure.

Pour nous, ce |FEU EGAL c'est |FEU EST GALLE, soit une scorie, dont la |ROUE, |OU ER, |OU ESTAIR,
nous indique que la méthode d'obtention est celle d'une volatilisation
partielle avec les fondants, d'où une série d'épurations, autant inévitables
que nécessaires.
FAEX, en latin résidu, fèces, sédiments, a aussi le sens de tartre, lie, rebut. Cette chaux métallique, dont en tout concordance
cabalistique Philalèthe recommande la séparation « en renversant le
composé »,

ce RESIDU NE du travail de l'artiste, mis hORs d'oeuvre, est donc
véritablement la DUE RESINE DE L'OR, son squelette, sa structure
atomique.

Quatre X sont inscrits sur le cadre. Pour Fulcanelli, ce signe de l'écriture de la lumière par la lumière est aussi le graphe du Sel
Armoniac des Sages, composé du Bélier -- l'eau des Sages -- et de
Amon, le feu secret. C'est aussi le graphe du creuset et du « Talc
Fusible »: « cherchez le vase et vous aurez la matière » répètent à
l'envi les Maîtres. Quant au quatre, au-delà de tout ésotérisme, l'étudiant

16
@

ne sera donc pas surpris que, parmi ses significations, nous rencontrions
le borax.
De cette deuxième réincrudation, différente de la première, servant, en analogie spagyrique, à obtenir des sulfates à partir des
oxydes, le Lion Rouge vient symboliser le Soufre du premier stade de
la Pierre philosophale.

* * *

**** A T T E N T I O N ****

Fin du texte de ce document, ce document étant sujet à droits d'auteur.
**** A T T E N T I O N ****



Table des Matières
Préface | 5
Réponse de Z. B. à La Sophiale
concernant les deux premiers dessins
Explication de la figure C | 7
Explication de la figure D || 15 Explication de la figure E || 19 Des Premiers Agents || 25 . Explication selon le sens commun et vulgaire | 26
Au Nom de la Sainte Trinité soit menée l'oeuvre à fin
Noël le Vallois à ses Enfants, Salut || 31 Extrait et Abrégé d'un manuscrit fait sur l'oeuvre
de la Pierre par Noble Homme Noël Le VALLOIS
Compagnon de Monsieur de GROSPARMY et de
Maître Pierre de VICOT, Prêtre, lequel Livre était
dédié a son fils unique || 33
Premier Livre || 35 . Du Corps - Premier Principe de Notre Oeuvre | 36
. De l'Esprit ou Eau - Second Principe de Notre Oeuvre | 40

Sommaire de toute Théorie susdite
qui est le Second Livre du même Auteur || 53
Doctrine abrégée de l'oeuvre
Livre Troisième du même Auteur
où il déclare encore plus clairement qu'aux autres susdits || 65 . Chapitre Premier || 67
203
@

. Chapitre Deuxième || 73 - Du Fourneau Secret | 73
. Chapitre Troisième || 81 - Préparation de l'Eau | 81
. Chapitre Quatrième || 83 - Préparation de l'oeuvre | 83
. Chapitre Cinquième || 89 - De l'Oeuvre de la Maîtrise | 89
. Chapitre Sixième || 95 - De la Multiplication | 95
. Chapitre Septième || 97 - De la Projection | 97
. Description du Fourneau ||109
Extrait de la Théorie dernière du même Auteur
qui commence par ces mots
Mon très Cher et Naturel fils Bien Aimé
Livre Cinquième ||113 · Pratique || 133
Vers de l'auteur susdit ||137 Mon très Cher et Naturel fils ||141
La Clef Majeure de Sapience et Science
des Secrets de Nature où il est amplement traité
des Qualités des Métaux et de leur Transmutation
par Nicolas de Grosparmy à son Ami Le Vallois ||145 . Argument ||147 . Chapitre Premier ||149 - Des Premiers Principes de Nature et du Monde universel
pour notre Magistère || 149 - Le Simple || 150 - Le Simple du Simple || 150 - Le Composé du Simple || 152 - Le Composé du Composé || 152 - Les Métaux || 154 . Chapitre Deuxième ||159 - De la Génération des Minéraux et Métaux || 159
204
@

. Chapitre Troisième ||167 - De la Génération de l'Animal avec ses Mystères || 167 . Pratique ||175 - L'oeuvre Minérale et des Principes Praticaux
et de leurs Préparations || 175 - De la Calcination || 177 - Pour le blanc - La Lune, Jupiter et Mercure || 177 - Pratique || 180 - La Moindre Médecine || 180 - De la Grande Médecine Minérale || 181 - Pour le Blanc || 182 - Particuliers || 182 - Sur Saturne || 182 - De Mars || 183 - De Mercure || 183 - Particuliers pour le Blanc || 183 - L'oeuvre Végétable || 184 - L'oeuvre Animale || 185 - L'Opération pour le Blanc || 195 - Pour le Rouge || 196 - Autre Opération || 197
Réflexions de Zéphirin Bétom
sur le Dernier Paragraphe ||199
Table des Matières ||203
* * *
@





Achevé d'imprimer en mai 2002 sur les presses de la Nouvelle Imprimerie Laballery 58500 Clamecy Dépôt légal: mai 2002 Numéro d'impression: 204069
Imprimé en France





ISBN 2-84461-031-5
EAN 9782844610317 76,20 Euros

@

pict
@


Début de l'ouvrage Texte précédent Texte suivant Fin de l'ouvrage Drapeau Page d'aide Retour. Flag Help frame Return. Bandera Página de ayuda Vuelta.
Flagge Hilfeseite Rückkehr. Flag Hjælp side Tilbage. Bandiera Guida Torna.